Qvt

Egalité professionnelle : un guide pour favoriser l’intégration des femmes dans l’industrie

Le |  Bien-être au travail

La version finale du Guide de bonnes pratiques innovantes en matière d’Egalité Femmes-Hommes dans les Entreprises a été présentée par le gouvernement. Quelles sont les orientations et les recommandations pour faciliter l’intégration des femmes dans les secteurs industriels ?

Egalité dans l’industrie : Elisabeth Moreno et Agnès Pannier-Runacher insistent sur le rôle du DRH
Egalité dans l’industrie : Elisabeth Moreno et Agnès Pannier-Runacher insistent sur le rôle du DRH

Comment inciter les femmes à se tourner vers les filières industrielles en France ? La réunion du Conseil de la Mixité et de l’Egalité professionnelle dans l’Industrie, qui s’est déroulée aujourd’hui (21 juillet), a permis de dévoiler la version finale du Guide de bonnes pratiques innovantes en matière d’Egalité Femmes-Hommes dans les Entreprises, élaboré par ses soins. 

Elle vient d'être présentée à Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’industrie, et Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les Femmes et les Hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

La première avait déjà eu connaissance de la version intermédiaire du Guide qui avait fait l’objet d’une consultation publique dans ses fonctions à Bercy sous le précédent gouvernement. La seconde découvre le travail réalisé en intégrant le gouvernement Castex. 

Détaillé par notre partenaire News Tank RH, le guide gouvernemental détaille 30 bonnes pratiques autour de trois axes :

  • Attirer les femmes dans l’industrie ;
  • Garder les talents féminins dans l’industrie ;
  • Permettre aux femmes d’évoluer dans l’industrie.

Les 30 bonnes pratiques pour une entreprise inclusive

Attirer les femmes dans l’industrie

  • 1. Ouvrir les entreprises et organiser des visites pour les professeurs, les élèves et le grand public ;
  • 2. Se rapprocher des collèges et lycées environnants pour proposer des stages découvertes pour les élèves de troisième et des formations en apprentissage aux jeunes filles ;
  • 3. S’associer à des projets, réseaux ou associations de femmes qui mettent en place des actions afin de faire découvrir les métiers de l’industrie et susciter des vocations en encourageant les collaboratrices à faire des interventions dans les établissements scolaires ;
  • 4. Participer à des événements de type forums d’orientation ou forums d’emplois et mettre en avant les talents féminins en tant qu’ambassadrices de la richesse de l’industrie de ses métiers ;
  • 5. Mettre en place des campagnes de communication (réseaux sociaux, site internet, affiches) afin de promouvoir les métiers de l’industrie en mettant en avant les collaboratrices de l’entreprise.
  • 6. Concevoir et pourvoir chaque poste sur la base de compétences déterminées et objectives ;
  • 7. Former les recruteurs, et plus largement les responsables, afin de leur faire prendre conscience des biais qui peuvent orienter leurs processus de recrutement ;
  • 8. Se fixer des objectifs chiffrés pour éviter les biais inconscients dans le recrutement ;
  • 9. Se rapprocher de réseaux d’entreprises afin d’organiser des événements destinés à promouvoir les femmes dans l’industrie ;
  • 10. Penser une campagne de communication interne sur la lutte contre les stéréotypes : l’objectif est d’impliquer l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices dans cette action, faire en sorte que tout le monde se sente concerné.

« Les femmes représentent moins de 30 % des salariés dans l’industrie, et ce chiffre stagne depuis 10 ans (…) Enfin, elles restent peu présentes dans les fonctions de direction (15 % des comités exécutifs). Cette situation doit changer et ce guide de bonnes pratiques doit y contribuer », déclare Agnès Pannier-Runacher.

Garder les talents féminins dans l’industrie

  • 11. Mettre en place un suivi régulier des données relatives à l’égalité Femmes-Hommes dans son entreprise ;
  • 12. Calculer et publier son Index de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, chaque année au 01/03. Le calcul se fait via un simulateur ;
  • 13. Communiquer sur ses bons résultats, ses améliorations et donner une visibilité à ses actions : cela permet de véhiculer une image positive de l’entreprise et d’inspirer les autres entreprises ;
  • 14. Veiller à un équilibre des promotions et augmentations accordées entre les femmes et les hommes ;
  • 15. Mettre en place une formation à la négociation salariale proposée aux femmes pour réduire les écarts de salaires Femmes-Hommes ;
  • 16. Prévoir des procédures et espaces d’expression garantissant l’anonymat et un accueil bienveillant de la parole ;
  • 17. Mener une réflexion aboutie sur les stéréotypes de genre, le sexisme et le harcèlement au sein de son entreprise ;
  • 18. Sensibiliser l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices à la lutte contre les stéréotypes de genre, les agissements sexistes et le harcèlement à travers des formations ou des journées dédiées à ces questions ;
  • 19. Signer et diffuser une charte d’engagement contre le sexisme et autres formes de violences ;
  • 20. Réfléchir avec les partenaires sociaux à des outils / dispositifs / actions en faveur d’un environnement de travail plus inclusif.

Permettre aux femmes d'évoluer dans l’industrie

  • 21. Favoriser la détection et la promotion de talents féminins internes à l’entreprise avant de se tourner vers l’extérieur ;
  • 22. Accompagner les talents féminins de votre entreprise en leur permettant de développer leurs compétences, notamment via des formations internes et/ou externes ;
  • 23. Mettre en place des programmes de mentorat ;
  • 24. Revoir les critères de gestion des carrières pouvant créer des différences de traitement (ancienneté, d’interruptions de carrières, disponibilité, etc.) ;
  • 25. Favoriser la présence de femmes à toutes les strates des organisations syndicales et patronales, notamment au sein des organes dirigeants et postes à responsabilité.
  • 26. Réfléchir aux horaires de travail afin de mieux prendre en compte l’articulation des temps professionnels et familiaux ;
    27. Sensibiliser les chefs d’équipes et managers aux contraintes personnelles des salariés, et prévoir des temps de discussion à ce sujet, par exemple dans l’entretien individuel annuel ;
  • 28. Encourager le management par objectifs pour faire évoluer la culture du présentéisme ;
  • 29. Favoriser le télétravail et prévoir des possibilités d’aménagements d’horaires pour plus de flexibilité ;
  • 30. Œuvrer à une meilleure prise en compte de la parentalité.

« C’est très bien d’attirer les talents féminins, mais c’est encore mieux de les développer, de les conserver et de les faire évoluer », déclare pour sa part Élisabeth Moreno. « De ce point de vue, le rôle des DRH est absolument fondamental pour dénicher les femmes de talent, puis les accompagner dans leur développement de carrière afin de briser le plafond de verre auxquelles elles se heurtent trop souvent. »

Pour télécharger le « Guide des bonnes pratiques innovantes pour l’égalité femmes-hommes dans l’industrie », rendez-vous sur le site Internet du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Toute l’actualité des relations sociales, de la formation professionnelle, des technologies RH et du talent management sur News Tank RH accessible sur abonnement.

Transférer cet article à un(e) ami(e)