Qvt

Vaccination Covid-19 en entreprise : la montée en puissance de la chaîne

Par Philippe Guerrier | le | Bien-être au travail

Le gouvernement donne une impulsion pour la mise en oeuvre de la vaccination en entreprise pour faire reculer la Covid-19. Quels sont les moyens établis et les dispositifs pour protéger les personnels prioritaires ?

Vaccination Covid-19 en entreprise : la France organise une chaîne spécifique - © DR.
Vaccination Covid-19 en entreprise : la France organise une chaîne spécifique - © DR.

Vaccination Covid-19 en entreprise : le gouvernement mobilise la médecine de travail - © D.R.
Vaccination Covid-19 en entreprise : le gouvernement mobilise la médecine de travail - © D.R.

« Dans la lutte contre la Covid-19, la vaccination en entreprise est amenée à monter en puissance »,  selon Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État chargé des Retraites et de la Santé au travail.

Le 5 mai, les deux représentants du gouvernement ont effectué une visite au sein d’un service secouriste de travail (SST) du groupe Safran dans les Yvelines. 

L’occasion de faire de le point sur les mesures prises pour accélérer la vaccination en entreprise et sur les mesures prises pour protéger les professionnels inscrits sur une liste prioritaire. 

Stratégie de vaccination : « Que les entreprises et la médecine du travail jouent pleinement leur rôle »

Voici les principales mesures annoncées à cette occasion :

• 100 000 doses d’AstraZeneca seront fournies à la médecine du travail en mai 2021 (même s’il n’est pas évident que les travailleurs se ruent sur ce vaccin qui crée une vague d’inquiétudes en raison de signalements limités de cas de thrombose dans le monde) ;
• Les médecins du travail pourront vacciner avec l’ensemble des vaccins disponibles ;
• L’approvisionnement des SST pourra se faire « par un circuit plus direct et simplifié ».

Lors de cette visite, la ministre du Travail a précisé qu’une expérimentation sera lancée avec plus d’une vingtaine de services de santé au travail pilotes, notamment de grandes entreprises et de services de santé interentreprises, disposant du matériel nécessaire à la conservation des vaccins Pfizer ou Moderna.

« Comme les organisations syndicales et patronales, je souhaite que les entreprises et la médecine du travail jouent pleinement leur rôle dans la stratégie de vaccination contre la Covid-19 comme elles le font chaque année pour la grippe », a déclaré Élisabeth Borne.

« Ces nouveautés sont importantes car elles vont permettre à la vaccination en entreprise de monter en puissance en vue de l’ouverture du vaccin à la population générale. » C’est le cas depuis le 15 juin 2021. 

Premier bilan de la vaccination en entreprise

  • Plus de 3000 médecins, infirmiers du travail et autres professionnels dans ce cadre sont mobilisés ;
  • 723 562 injections (dont 97 319 hors professionnels de santé) réalisées en services de santé au travail selon un pointage à date du 23 mai réalisé par Laurent Pietraszewski (cité par l’AFP).
  • Orange revendique la place de N°1 des entreprises pour la vaccination de ses salariés « avec plus de 1500 collaborateurs vaccinés par nos soins », selon Stéphane Richard, président du groupe télécoms dans une récente session de chat organisée par Linked Actualités.

Depuis le 25 mai, 30 services de santé au travail peuvent, à titre expérimental, injecter des doses du  vaccin Moderna à ARN messager. 

Pour l’instant, l’expérimentation est menée dans des grandes entreprises comme La RATP, Veolia, Saint-Gobain, Danone, ou La Poste. 

En tout, 30 000 doses ont été commandées par les entreprises, a précisé le ministère des Solidarités et de la Santé.

Circuit accéléré pour les professionnels considérés comme plus exposés au virus

Depuis le 21 mai, les catégories de professionnels concernés peuvent réserver un créneau de vaccination sur santé.fr ou les sites de prise de rendez-vous en ligne.

Ce dispositif spécifique concerne plus de 7 millions de personnes.

Ils devront présenter un justificatif d’éligibilité :

• carte professionnelle (pour les fonctionnaires notamment) ;
• bulletin de salaire pour les salariés ;
• déclaration sur l’honneur pour les autres.

Au-delà du 31 mai, les professionnels exposés pourront également bénéficier de solutions adaptées qui leur seront dédiées dans chaque territoire.

Voici la liste des personnels concernés :

  • professeurs des écoles, collèges, lycées ;
  • agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) ;
  • agents au contact des élèves en école, collège, lycée, universités (dont agents périscolaires et agents de restauration scolaire) ;
  • accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) ;
  • professionnels de la petite enfance (dont les assistants maternels) ;
  • assistants familiaux ;
  • professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse ;
  • professionnels de la protection de l’enfance ;
  • professionnels de l’hébergement d’urgence ;
  • policiers nationaux et municipaux ;
  • gendarmes ;
  • agents de gardiennage et de sécurité ;
  • surveillants pénitentiaires et personnels des services d’insertion et de probation ;
  • militaires en opération sentinelle ;
  • douaniers de la branche surveillance ;
  • conducteurs de bus ;
  • personnels de bord de ferry et de navette fluviale ;
  • conducteurs, facteurs et livreurs sur courte distance ;
  • conducteurs routiers ;Les chauffeurs de taxi et de VTC ;
  • contrôleurs des transports publics ;
  • agents de nettoyage et d’entretien ;
  • agents de ramassage de déchets, éboueurs, agents de centre de tri des déchets, salariés de centre de traitement et les égoutiers ;
  • opérateurs sur les stations de traitement d’eau potable et d’eaux usées et les agents d’entretien des réseaux d’eau potable et d’assainissement ;
  • salariés et chefs d’entreprise des commerces d’alimentation : caissières, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires dont bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers ;
  • buralistes ;
  • salariés et chefs d’entreprise du secteur des hôtels, cafés et restaurants ;
  • personnels de la restauration collective ;
  • professionnels des services funéraires et mortuaires ;
  • ouvriers non qualifiés de l’industrie agroalimentaire (dont mareyeurs) ;
  • personnels des abattoirs et des entreprises de transformation des viandes ;
  • inspecteurs de santé publique vétérinaire ;
  • agents de contrôle de l’inspection du travail ;
  • salariés de l’évènementiel ;
  • salariés et professeurs des salles de sports ;
  • gens de mer et personnels des compagnies maritimes et aériennes voyageant vers des pays à risque.

Le ministère des Solidarités et de la Santé propose une infographie dédiée à la vaccination pour les professionnels prioritaires : 

Vaccination Covid-19 : les professionnels concernés (update 24/05/2021) - © D.R.
Vaccination Covid-19 : les professionnels concernés (update 24/05/2021) - © D.R.

Pour retrouver le document d’origine sur la stratégie vaccinale et la liste des publics prioritaires.

(Article réalisé avec l’appui de News Tank RH)

Transférer cet article à un(e) ami(e)