Qvt

Supermood lève 5 millions d’euros sur un enjeu : l’engagement collaborateur

Le | Bien-être au travail

La start-up HR Tech parisienne veut conforter le développement de sa plateforme pour évaluer le degré de motivation des salariés en entreprise et accompagner ses clients à l’international.

L'équipe dirigeante de Supermood : Kevin Bourgeois (CEO), Neila Choukri (COO) et Robin Nicollet (CTO) - © D.R.
L'équipe dirigeante de Supermood : Kevin Bourgeois (CEO), Neila Choukri (COO) et Robin Nicollet (CTO) - © D.R.

En cette période troublée de crise Covid-19 et de travail à distance étendu, les entreprises veulent mieux suivre le degré d’engagement des collaborateurs. La start-up Supermood s’est positionnée sur ce credo en exploitant une plateforme dans le cloud (mode SaaS) qui propose la diffusion de mini-sondages thématiques auprès des employés. Les données collectées en mode feedback permettent d’affiner la stratégie RH. 

Supermood vient d’annoncer une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès des fonds : 

  • Brighteye Ventures ;
  • Educapital ;
  • Citizen Capital.

« La nouvelle levée de fonds va nous permettre de faire évoluer l’offre de Supermood et de poursuivre notre mission au niveau international. Nous allons apporter une solution d’aide à la prise de décisions en entreprise, quels que soient le pays et la culture. Nous sommes déjà présents à travers les filiales de nos clients », déclare Kevin Bourgeois, CEO de Supermood, à notre partenaire média News Tank.

En mars 2018, la start-up a bouclé un premier tour de table de 2,5 millions auprès d’un pool de premiers investisseurs : 

  • Alven Capital;
  • 50 Partners ;
  • des business angels comme Francis Nappez (CTO de BlaBlaCar).

Supermood veut aider les entreprises à garder le lien social avec les salariés en télétravail

La start-up parisienne déclare enregistrer « une croissance annuelle » de 250 % et revendique l’accompagnement de plus de 150 organisations avec des clients affichés comme Total, Crédit Agricole Technologies et Services, Boulanger, Accenture ou OpenClassrooms.

« Cette croissance de 250 % correspond à 12 mois glissants. En effet, les entreprises avaient déjà amorcé leurs transformations et avaient commencé à mettre en place des dispositifs de dialogue social avant la pandémie », précise Kevin Bourgeois.

« La crise Covid-19 a accéléré ces transformations, et par conséquent notre croissance, car nous avons été au cœur des préoccupations des directions et les avons accompagnées dans leur réflexion pour garder le lien avec leurs salariés. »

Isabelle Lenicolais, Directrice des projets RH et de la Conduite du Changement chez Fnac Darty, a fourni ce témoignage : « Supermood est l’une des premières solutions technologiques collectives qui amène une culture commune. Elle permet un dialogue social, qui n’est plus seulement articulé autour des élus ou des managers. Il s’agit d’une troisième voix renouvelée, en expression directe et sans filtre. »

Depuis la création de Supermood en 2015, plus de 3 millions de réponses de collaborateurs ont été collectées auprès de 200 000 employés. Un volume de données que la start-up développe, fort de son savoir-faire en intelligence et psychologie du travail. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)