Qvt

Covid-19 : Jean Castex en mode « Mr Confinement adapté au travail »

Par Philippe Guerrier | le | Motivation & engagement

Jeudi, le Premier ministre Jean Castex s’est employé à définir les enjeux du confinement combiné au maintien de l’activité économique. Ce qui passe par le télétravail à grande échelle.

Jean Castex : un confinement marqué par le télétravail au nom du maintien de la vie économique - © D.R.
Jean Castex : un confinement marqué par le télétravail au nom du maintien de la vie économique - © D.R.

Nous n’échapperons pas au reconfinement décrété à partir de minuit dans la nuit de jeudi à vendredi. Jean Castex s’est montré ferme sur le sujet au regard de la situation jugée grave sur le front sanitaire avec la deuxième vague de la pandémie.

Lors de la conférence de presse Covid-19 organisée jeudi soir, le Premier ministre est revenu sur les implications pour la vie de l’entreprise qui change avec le confinement enclenché pour un mois « a minima ».

Le retour du régime des attestations pour toute sortie

L’actuel chef du gouvernement, qui avait endossé au printemps les habits de « Mr Déconfinement » sous le précédent gouvernement d’Edouard Philippe, devient donc le « Mr Confinement » de l’automne.

Il a précisé les modalités de l’attestation de déplacement dérogatoire à remplir pour chaque sortie individuelle et disponible :

En complément, un justificatif de déplacement scolaire est mis à disposition, tout comme un justificatif de déplacement professionnel.

L’employeur pourra aussi délivrer au travailleur une attestation permanente pour les déplacements domicile - travail.« Les fonctionnaires et les indépendants pourront présenter leurs cartes professionnelles ou tout autres justificatif d’activité professionnelle », a précisé Jean Castex.

Respectez les règles d’attestation. Sinon, gare à l'épée de Damoclès : l’amende forfaitaire de 135 euros (sans majoration) pour non-respect du confinement.

Un confinement orienté pro-travail

Le gouvernement a également fourni une liste de dérogations pour l’ouverture d’établissements n’accueillant pas de public.

Confinement : dérogations d’ouverture des établissements accueillant du public (29/10/2020)
Confinement : dérogations d’ouverture des établissements accueillant du public (29/10/2020) - © D.R.

« Ce confinement a été adapté au travail », assure le Premier ministre, en développant la ligne fixée par le Président de la République Emmanuel Macron dans son allocution officielle de la veille.

Jean Castex a notamment assuré que « pour le cas des entreprises fermées ou qui rencontrent des difficultés, le recours au chômage partiel sera maintenu dans les conditions exceptionnelles qui prévalaient jusqu’à présent ».

« Nous sommes parfaitement conscient des conséquences économiques et sociales de la mise en œuvre de telles mesures (…) Depuis le début de la Crise, l’Etat a déployé des mesures de soutien exceptionnelles en renforçant les fonds de solidarité, les dispositifs d’activité partielle, les exonérations de charges et les prêts garantis par l’Etat (…) Le passage à une nouvelle étape va nous servir non seulement à les pérenniser mais également à les compléter. »

« Nous devons continuer à travailler autant que possible »

Plus tôt, dans un discours adressé à l’Assemblée nationale (dont la tonalité a été reprise ensuite pour un exercice similaire au Sénat), Jean Castex avait rappelé la nécessité de « tout faire pour éviter de connaître une chute de l’activité économique aussi brutale qu’au printemps dernier ».

Il avait précisé le contexte macro-économique : « La France avait alors connu une récession parmi les plus fortes en Europe. Nous ne pouvons, à nouveau, mettre notre économie sous cloche et nous devons continuer à travailler autant que possible, dans des conditions sanitaires optimales et tout en stoppant la circulation du virus. Car le chômage et la pauvreté peuvent aussi tuer. Maintenir une activité économique la plus soutenue possible est un impératif pour limiter les effets de la crise économique qui nous frappe déjà durement. »

Le télétravail devient un axe essentiel de l’organisation du travail pendant le confinement.

« Son recours doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être 5 jours sur 5. Cela sera inscrit dans le Protocole national en entreprise qui sera mis en ligne ce soir, dans le cadre d’un dialogue social dont je salue ici le haut sens des responsabilités. »

Le précieux document de référence devrait être en ligne sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Mais son accessibilité n'était pas évidente en soirée.

Transférer cet article à un(e) ami(e)