Qvt

Reconfinement et RH : la nouvelle séquence Covid-19 exige une adaptation rapide

Par Philippe Guerrier | le | Motivation & engagement

« Le travail pourra continuer », selon le Président de la République Emmanuel Macron en annonçant un reconfinement face à la résurgence de la Covid-19. Celui-ci va remodeler la gestion RH dans les organisations du secteur privé ou public.

Emmanuel Macron et la stratégie nationale du reconfinement : préserver l'économie et le (télé)travail - © D.R.
Emmanuel Macron et la stratégie nationale du reconfinement : préserver l'économie et le (télé)travail - © D.R.

Il faut donc reconfiner mais dans une configuration moins pesante. C’est le choix retenu par le Président de la République Emmanuel Macron face à la puissance de la deuxième vague Covid-19.

« Mais surtout il faut reconnaître que, comme tous nos voisins, nous sommes submergés par l’accélération soudaine de l’épidémie, par un virus qui semble gagner en force à mesure que l’hiver approche, que les températures baissent. »

Comment « le travail pourra continuer »

Au-delà de la priorité de protéger la santé des Français en restreignant les conditions de circulation et en limitant les interactions sociales, les entreprises se retrouvent de nouveau confrontées à une gestion RH à réviser entre télétravail, maintien des équipes sur sites et gestion du temps partiel d’activité.

Le temps de réaction est compté avec une reconfiguration de reconfinement qui s’applique à partir de la nuit de jeudi (29 octobre) à vendredi (30 octobre) pour une période « a minima jusqu’au 1er décembre ». Tout le territoire national est concerné, avec des adaptations pour les départements et territoires d’outre-mer.

Dans son allocution adressée à la Nation mercredi soir, le Président de la République a insisté sur trois points de ce deuxième reconfinement :

  • « les écoles resteront ouvertes » ;
  • « le travail pourra continuer » ;
  • « les EPHAD et maisons de retraite pourront être visités ».

Mobilisation du gouvernement

Le gouvernement détaillera les mesures sur l’application des mesures pour lutter contre la Covid-19 lors d’une conférence de presse prévue demain (jeudi 29 octobre) en fin de journée avec :
• Jean Castex, Premier ministre ;
• Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports ;
• Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance ;
• Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur ;
• Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ;
• Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.

Lors de son intervention, le Chef de l’Etat a défini les grandes lignes de l’impact de ces nouvelles mesures sur le commerce et la vie en entreprise. Tout en assurant que « l’activité continuera avec plus d’intensité » car « l’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer ! ».

  • Les commerces non essentiels, les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants, seront fermés.
  • « Partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé » ;
  • Les guichets des services publics resteront ouverts ;
  • Les usines, les exploitations agricoles et le secteur BTP continueront de fonctionner.

Reconfinement : quelques éléments de présentation d’Emmanuel Macron pour les entreprises
Reconfinement : quelques éléments de présentation d’Emmanuel Macron pour les entreprises - © D.R.

Emmanuel Macron invite les Français à soutenir l’activité des entreprises en favorisant les commandes à distance, la vente à emporter ou la livraison à domicile.

« Le gouvernement accompagnera les TPE/PME comme les artisans qui entreprendront des démarches de numérisation », assure le Président de la République.

Cette période de reconfinement survient à une période de préparation intense des marchands pour les fêtes de fin d’année. « Si, d’ici 15 jours, nous maitrisons mieux la situation nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de noël. »

Une organisation du travail et une gestion RH à réviser

Cette nouvelle version du confinement entraînera une remise à plat des organisations hybrides de travail que les entreprises et les services publics avaient commencé à mettre en place dès lors du déconfinement entre main et juin et de la rentrée de septembre.

Les regards se tournent vers la nouvelle organisation de travail et la gestion RH dans les prochaines semaines. Ainsi, Mathilde Icard, Présidente de l’Association des DRH des grandes collectivités, déclarait déjà dans un entretien accordé à notre partenaire média News Tank RH le 27 octobre.

« Nous sommes prêts à passer à un télétravail massif dans des conditions meilleures que celles qui ont été explorées au printemps 2020 car nous avons eu une capitalisation et une production sur la mise en place du télétravail dans la fonction publique territoriale et les collectivités. Les compétences, l’agilité et l’engagement sont là pour que le télétravail soit mis au maximum de ses possibilités même si une partie des effectifs restera en présentiel car des services publics directs doivent rester ouverts. »

Etablissements autorisés à rester ouverts : la liste est large

Juste après l’allocution du Président de la République, le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance a commencé à fournir une première liste des catégories d’établissements qui resteront ouverts lors de la période de reconfinement :

• Entretien, réparation et contrôle techniques de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles ;
• Commerce d'équipements automobiles ;
• Commerce et réparation de motocycles et cycles ;
• Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles ;
• Commerce de détail de produits surgelés ;
• Commerce d’alimentation générale ;
• Supérettes ;
• Supermarchés ;
• Magasins multi-commerces ;
• Hypermarchés ;
• Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé ;
• Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé ;
• Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives ;
• Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail d'équipements de l’information et de la communication en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé ;
• Commerce de détail d’articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé ;
• Commerces de détail d’optique ;
• Commerce de détail d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie ;
• Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé ;
• Vente par automates et autres commerces de détail hors magasin ;
• Hôtels et hébergement similaire à l’exclusion des villages vacances, maisons familiales et auberges collectives ;
• Location et location-bail de véhicules automobiles ;
• Location et location-bail d’autres machines, équipements et biens ;
• Location et location-bail de machines et équipements agricoles ;
• Location et location-bail de machines et équipements pour la construction ;
• Activités des agences de placement de main-d'œuvre ;
• Activités des agences de travail temporaire ;
• Réparation d’ordinateurs et de biens personnels et domestiques ;
• Réparation d’ordinateurs et d'équipements de communication ;
• Réparation d’ordinateurs et d'équipements périphériques ;
• Réparation d'équipements de communication ;
• Blanchisserie-teinturerie ;
• Blanchisserie-teinturerie de gros ;
• Blanchisserie-teinturerie de détail ;
• Services funéraires ;
• Activités financières et d’assurance.

La liste définitive sera fournie demain (29 octobre) avec la tenue de la conférence de presse du gouvernement.

Retrouvez toute l’actualité des relations sociales, de la formation professionnelle, des technologies RH et du talent management sur News Tank RH (accessible par abonnement).

Transférer cet article à un(e) ami(e)