Qvt

La Française des Jeux a établi un « dialogue social connecté »

Le | Motivation & engagement

Pierre-Marie Argouarc’h, directeur des relations humaines et de la transformation à la FDJ, explique comment « l’accord de dialogue social connecté » a vocation à favoriser l’égalité professionnelle et l’innovation.

Pierre-Marie Argouarc’h, directeur des relations humaines et de la transformation à la FDJ - © D.R.
Pierre-Marie Argouarc’h, directeur des relations humaines et de la transformation à la FDJ - © D.R.

Le 21 septembre, La Française des Jeux a adopté «  l’accord de dialogue social connecté » signé à l’unanimité avec les organisations syndicales CFE-CGC et FO.

Objectif : accompagner au mieux les représentants du personnel dans le cadre de leur mandat et de leur évolution de carrière afin de maintenir l'égalité professionnelle. 

Un « dialogue social connecté » et régulier

L’accord comprend plusieurs facettes :

  • sensibilisation des managers à la fonction de représentant du personnel pour favoriser un dialogue social de qualité ;
  • mise en place de réunions d’information du personnel ;
  • création de domaines de certification pour les représentants élus ou désignés permettant de valider des compétences dans le cadre de l’exercice de leur mandat ;
  • formation des organisations syndicales à la prise en main des outils mis à leur disposition (messagerie, espace dédié sur le réseau social d’entreprise) ;
  • mise à disposition d’outils numériques aux représentants du personnel par l’entreprise pour exercer leur mandat.

Dans un entretien accordé à notre média partenaire News Tank RH, Pierre-Marie Argouarc’h, directeur des relations humaines et de la transformation à la FDJ, évoque les apports du « dialogue social connecté ».  

« Le dialogue social au sein de FDJ est régulier - une réunion de négociation toutes les 2 semaines, en plus des réunions de négociation au niveau du groupe - et de très bonne qualité », explique notre interlocuteur.

« Au-delà des thèmes que la direction souhaite aborder, et qui dépassent largement le cadre légal, les partenaires sociaux sont à l’écoute, jouent leur rôle, font remonter les points le nécessitant, ce qui nous amène à ouvrir régulièrement des négociations sur de nouveaux thèmes, souvent innovants. » 

Comment« mieux vivre et travailler ensemble à l’ère du numérique »

« Grâce aux nouveaux outils numériques, nous maintenons cette fréquence et la qualité de nos échanges, y compris lorsque nous nous trouvions en confinement, période pendant laquelle le dialogue social a été largement nourri. Preuve d’ailleurs qu’à ce moment-là, la direction et les partenaires sociaux étaient déjà habitués au tout numérique ! », poursuit-il.

Depuis 10 ans, la Française Des Jeux fournit des efforts dans le sens de la transformation digitale. Des accords ont été signés sous le signe du « mieux vivre et travailler ensemble à l’ère du numérique » :

  • droit à la déconnexion (novembre 2016) ;
  • don solidaire (mai 2017).

« Dans le cadre des réunions de négociation, nous avons pris l’habitude de déposer les documents de travail sur l’outil collaboratif Microsoft Sharepoint (présentations commentées en réunion, projet d’accord retravaillé, etc.) et dans la BDES (Base de Données Economiques et Sociales) qui est dématérialisée. De ce fait, les ordres du jour et documents joints à l’ordre du jour de chaque réunion des CSE/CSEC ne sont plus adressés par mail aux représentants du personnel », précise Pierre-Marie Argouarc’h. 

3 La dématérialisation des documents adoptée à grande échelle

L’usage généralisé de Microsoft Teams a fait ses preuves pendant le confinement.

« Un grand nombre d’applications de l’entreprise sont accessibles aujourd’hui via le smartphone, permettant ainsi à chacun, à titre d’exemples, de compléter son entretien annuel digitalisé ou de poser des congés payés. À cela s’ajoute le fait que chaque collaborateur dispose désormais de ses bulletins de salaire numérique, conservés sur un coffre-fort électronique sécurisé mis à sa disposition exclusive et personnelle », relate le directeur des relations humaines et de la transformation à la FDJ.

« Nos contrats de travail sont désormais numériques, avec une signature électronique (donc zéro papier). L’une des autres avancées, qui a fait ses preuves pendant le confinement, c’est l’usage généralisé de Microsoft Teams qui permet d’organiser des réunions jusqu’à 250 personnes, qui peuvent participer et poser des questions. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur News Tank RH et toute l’actualité des relations sociales, de la formation professionnelle, des technologies RH et du talent management (service accessible par abonnement).

Transférer cet article à un(e) ami(e)