Recrutement
&
talents

Christophe Montagnon, Randstad : « Le rachat de Side nous permet d’atteindre une taille critique »

Par Philippe Guerrier | le | Intérim

« Avec l’acquisition de Side, le groupe Randstad a souhaité renforcer sa position sur le marché de l’intérim digital », déclare Christophe Montagnon, Chief Digital Officer du groupe Randstad France.

Christophe Montagnon, Chief Digital Officer du groupe Randstad France - © D.R.
Christophe Montagnon, Chief Digital Officer du groupe Randstad France - © D.R.

L’intérim digital monte en puissance et les mastodontes du secteur prennent position. Après le rachat de Qapa par Adecco, voici Side qui tombe dans le giron de Randstad

Créée en 2015 par un quatuor d’entrepreneurs (David Benkazen, Gaspard Schmidt, Pierre Mugnier et Hugo Michalski), Side est devenu un spécialiste du recrutement en ligne qui met en relation plus de 2000 employeurs et 300 000 candidats. Il intervient principalement dans les secteurs de la logistique, du commerce et des services.

« Nous avions identifié Side comme un acteur de référence dans notre champ concurrentiel. En mai 2021, nous avons directement débuté les discussions en vue d’une acquisition. Cette opération de croissance externe s’est conclue le 12 mai », explique Christophe Montagnon, Chief Digital Officer du groupe Randstad France, dans une interview.

Lors de sa phase de développement en autonomie, la start-up a levé 6,3 millions d’euros dans la période 2016 - 2017 et a changé de modèle en 2019.

Derrière Frank Ribuot (Président, Randstad France) de gauche à droite : Pierre Mugnier (Side), Christophe Montagnon (CDO, Randstad France) et David Benzaken (Side) - © Rémi Barthas
Derrière Frank Ribuot (Président, Randstad France) de gauche à droite : Pierre Mugnier (Side), Christophe Montagnon (CDO, Randstad France) et David Benzaken (Side) - © Rémi Barthas

(Extrait d’un entretien diffusé sur News Tank RH le 18 mai 2022)

Depuis 2016, Randstad exploite son propre canal d’intérim digital : Randstad Direct. Quelles sont vos nouvelles ambitions dans l’intérim digital avec Side ?

Nous souhaitions renforcer notre position sur le marché de l’intérim digital. L’acquisition de Side nous permet de disposer d’un produit haut de gamme et ainsi d’atteindre une taille critique dans ce marché très concurrentiel du recrutement numérique. 

Le groupe a pour ambition de faire de « Side par Randstad » la plateforme leader sur ce marché.

La technologie développée par Side est unique car à la fois robuste, fluide et élégante. Elle offre aux utilisateurs une expérience inégalée. Ces atouts sont précieux, à la fois pour attirer des talents et les fidéliser, mais également, côté entreprise, pour simplifier les process de recrutement et la gestion administrative afférente.

Quelles synergies allez-vous mettre en place ?

L’acquisition de la plateforme de recrutement Side s’inscrit pleinement dans la stratégie « Tech and Touch » du groupe Randstad qui consiste à mettre le meilleur de la technologie au service de l’humain. C’est la juste combinaison des deux qui est créatrice de valeur ajoutée, pour nos clients comme pour nos talents.

Les experts de Randstad Direct et de Side partagent leurs savoir-faire. Aujourd’hui, les équipes de Side sont composées d’une soixantaine de collaborateurs. Elles devraient s’étoffer d’une quarantaine de personnes au cours des prochains mois. 

Quelle courbe d’expérience avez-vous acquise avec Randstad Direct ?

Nous avons démarré l’activité de Randstad Direct en 2016 avec une intention : proposer à nos clients TPE-PME d’accéder à notre vivier de candidats par l’intermédiaire d’un site Internet.

Nous avons ensuite étoffé notre offre avec un catalogue de services davantage destinés aux grandes entreprises et surtout recentrés sur les secteurs les plus appétents au recrutement digital : le commerce et les services.

Aujourd’hui, l’offre de Randstad Direct couvre également les secteurs de la logistique, de la grande distribution, de l'événement, de l’hôtellerie-restauration, de l’industrie et des activités tertiaires.

Comment distinguez-vous l’approche des réseaux d’agences physiques avec celle du digital ?

Les façons de travailler sont différentes parce que les cibles, leurs attentes et leurs problématiques sont différentes.

Nous proposons une offre qui va de l’agence hébergée (c’est à dire que nous sommes physiquement présents chez nos clients avec Randstad Inhouse) à une offre totalement digitalisée avec Randstad Direct et maintenant Side.

Nos clients et nos talents ont la possibilité de choisir ce qui leur convient le mieux. Nous couvrons aujourd’hui toute la chaîne d’expérience. Ces différents réseaux ne sont pas concurrents mais complémentaires.

La montée en puissance du digital entraîne-t-elle un réaménagement des agences déployées sur le territoire ?

Nous avons plus de 900 agences et bureaux sur tout le territoire et nous continuons à renforcer ce maillage. Nous avons la volonté d’offrir en agence, comme en ligne, une expérience utilisateur au plus haut niveau.

Randstad scrute l'écosystème start-up, y compris en France

A travers un fonds d’innovation, Randstad a réalisé une vingtaine d’investissements dans des start-ups au niveau mondial. En France, au-delà du rachat de Side, des participations minoritaires ont été prises dans :

• Coffreo (archivage électronique),
Illuin Technology qui a permis de développer le chatbot Randy exploité par Randstad.

« Travailler avec les start-up vient irriguer notre chaîne de valeur et nous permet d’appréhender très en amont les évolutions de notre environnement », évoque Christophe Montagnon.

Transférer cet article à un(e) ami(e)