Recrutement
&
talents

Gilles Cavallari, Samsic Emploi : « L’intérim, pièce maîtresse de la reprise »

Le | Intérim

Le président du réseau d’agences d’intérim Samsic Emploi donne une perspective des enjeux de recrutement pour l'été entre secteurs en pénurie et domaines d’activité porteurs.

Gilles Cavallari, Président de Samsic Emploi - © D.R.
Gilles Cavallari, Président de Samsic Emploi - © D.R.

L’intérim va contribuer fortement à la reprise d’activité qui s’esquisse. Samsic Emploi, la branche RH du groupe familial éponyme (235 agences, 850 millions d’euros de chiffre d’affaires), en est certaine.

Dans le courant du printemps 2021, elle a lancé une campagne de branding (« Samsic Emploi Avec Moi ») qui a été déclinée sur le réseau social TikTok prisé des jeunes (13 millions d’abonnés en France) avec l’appui d’influenceurs. 

« La mise en place de notre campagne de communication sur les réseaux est arrivée à point nommé pour toucher une large cible de candidats en cette période estivale », explique Gilles Cavallari, Président de Samsic Emploi.

L’ex-vice-Président régional de la plateforme d’emplois Monster pour la zone France, Espagne et Benelux explique les enjeux de cet été qui ébauchent ceux de la rentrée.

(Extrait d’une interview de News Tank RH diffusée le 5 juillet 2021)

Quels sont vos objectifs de recrutement en intérim avec la reprise économique qui se profile ?

Le rebond est nettement plus fort que ce que tous les spécialistes anticipaient et les demandes de nos clients explosent. Nous avons ainsi entre 6500 et 8500 offres d’emplois disponibles en permanence sur notre portail de recrutement, et nous recevons entre 80 000 et 100 000 candidatures par mois.

Cet été, l’objectif pour Samsic Emploi est de réaliser environ 20 000 recrutements en intérim chaque mois pour nos entreprises clientes.

Ces emplois intérimaires sont pour beaucoup de jeunes une véritable porte d’entrée dans le marché du travail, et mènent souvent à des emplois plus stables. 50 % de nos intérimaires en mission sont à terme embauchés par nos clients.

Par ailleurs, nous contribuons à améliorer l’employabilité de nos intérimaires en les accompagnant dans leur orientation et en leur proposant des formations pour monter en compétence. 

Dans quels secteurs d’activité recrutez-vous des intérimaires ?

Nous recrutons essentiellement des intérimaires dans les métiers : 

  • de la logistique,
  • de l’agroalimentaire,
  • du secteur tertiaire,
  • de la restauration (serveurs, cuisiniers, plongeurs). 

Nous avons des problématiques de pénurie, notamment sur les métiers de préparateurs de commandes ou d’agents de conditionnement, pour lesquels il devient très difficile de trouver les profils adaptés.

Notre vivier est aujourd’hui composé d’environ 1,3 million de CV, dont 800 000 ont moins de 12 mois. Il nous permet de répondre présents sur l’essentiel de la demande, mais certains profils comme ceux que je viens de citer restent difficiles à trouver.

Outre notre site Web et de nos communications sur les réseaux sociaux, nous misons sur notre réseau de 230 agences et sur des opérations locales de street marketing pour trouver les profils dont nous avons besoin.

Nous allons à la rencontre des candidats, dans les centres commerciaux, dans les lycées professionnels ou dans les universités pour leur montrer nos offres d’emploi. 

Effectuez-vous un travail de transfert des intérimaires de secteurs durement touchés vers les secteurs porteurs ?

Le secteur aéronautique reprend très progressivement, et l’automobile connaît une transformation profonde avec le passage du moteur thermique au moteur électrique.

Ces phénomènes ont un impact important sur l’emploi intérimaire et sur les besoins de compétences. Ce que nous essayons de faire dans ce contexte, c’est d’abord d’analyser les compétences de nos candidats pour envisager rapidement de quelle manière nous pouvons les faire évoluer vers les métiers en demande.

Nous avons au sein du groupe une marque, ABSKILL, qui regroupe l’ensemble de nos organismes de formation :

  • Forget Formation,
  • Innov’Formation,
  • Ceforas Formation,
  • Fauvel Formation. 

ABSKILL délivre des formations dans les domaines du transport, de la manutention, de la logistique, du bâtiment, des travaux publics, de la sécurité, du nucléaire, du management et des soft skills.

Nous disposons de 45 centres de formation internes partout en France. Nous utilisons ces plateformes pour former nos intérimaires, les faire évoluer, ou favoriser leur transition professionnelle vers les secteurs d’activité comme la logistique qui sont restés dynamiques et demandeurs d’intérim pendant la crise sanitaire.

L’intérim peut-il être la force motrice de la reprise de l’activité en France ?

Je suis convaincu que nous sommes la pièce maîtresse de la reprise.

L’intérim est en amont de toutes les tendances économiques : lorsqu’une crise se profile, c’est l’intérim qui est touché en premier, et c’est l’intérim qui repart en premier dans les phases de reprise économique.

Nous sommes la variable d’ajustement de l'économie française, et l’intérim reste à ce titre indispensable à nos entreprises. 

  • Nous assurons aux entreprises d’accéder rapidement au vivier de compétences dont nous disposons.
  • Nous sécurisons les parcours en formant nos collaborateurs pour qu’ils évoluent vers des métiers d’avenir.
  • Nous procurons un statut protecteur pour nos salariés, contrairement aux plateformes de travail indépendant.  

Transférer cet article à un(e) ami(e)