Recrutement
&
talents

Intérim digital : Jobandtalent lève 100 millions d’euros et vise maintenant les Etats-Unis

Par Philippe Guerrier | le | Intérim

La plateforme Jobandtalent de mise en relation entre travailleurs intérimaires et entreprises, venu d’Espagne, poursuit son développement sur fond d’expansion géographique.

Felipe Navio et Juan Urdiales, fondateurs de Jobandtalent : des ambitions toujours rehaussées - © D.R.
Felipe Navio et Juan Urdiales, fondateurs de Jobandtalent : des ambitions toujours rehaussées - © D.R.

Le coup d’accélérateur est fulgurant : le 10 mars, Jobandtalent a annoncé un nouveau round de financement de 100 millions d’euros avec l’appui du SoftBank Vision Fund 2 du nom de ce puissant fonds d’investissement rattaché au groupe japonais SoftBank de Masayoshi Son, pionnier dans les services Internet.

En complément, le plateforme de mises en relation entre travailleurs intérimaires et entreprises, d’origine espagnole, a obtenu un crédit de 83 millions d’euros de la part de la puissante société de gestion d’actifs américain BlackRock.

Le rythme et le niveau des levées de fonds se sont récemment élevés : en décembre 2020, Jobandtalent avait décroché 88 millions de dollars. Depuis sa création en 2009 à Madrid, la plateforme a capté un financement global de 310 millions d’euros avec l’appui des fonds : 

  • Atomico ;
  • Seek ;
  • DN Capital;
  • InfraVia;
  • Quadrille ;
  • Kibo ;
  • FJ Labs.

Des algorithmes de matching sont au cœur de la recherche de jobs et la mise en relation dans des secteurs d’activité comme :

  • la logistique ;
  • le commerce électronique ;
  • l’industrie manufacturière.

« Nous recensons 500 millions de travailleurs intérimaires dans le monde et nous percevons une opportunité d’exploiter la technologie pour que ces travailleurs trouvent des jobs sérieux et blindés », déclare Juan Urdiales, qui occupe la fonction de co-CEO de Jobandtalent avec l’autre cofondateur Felipe Navio.

En 2020, plus de 80 000 travailleurs ont utilisé Jobandtalent. De l’autre côté, 850 sociétés comme XPO, Ceva Logistics, eBay, Ocado, Sainsbury’s, Bayer, et Santander ont recouru à cette plateforme HR Tech.

Le volume d’affaires est passé de 5 millions d’euros en 2016 à 500 millions en 2020 avec un EBITDA positif.

Des ambitions affichées sur le marché américain

En termes d’expansion géographique, Jobandtalent va débarquer prochainement en Italie et aux Pays-Bas. Sachant qu’il est déjà présent sur des marchés européens comme :

  • le Royaume-Uni ;
  • l’Allemagne ;
  • la Suède ;
  • le Portugal;
  • l’Espagne, son marché d’origine. 

Prochaine étape cruciale : les Etats-Unis avec un projet de déploiement à partir de 2022. « C’est un marché difficile à investir », admet Juan Urdiales. « Néanmoins, nous regardons comment d’autres sociétés technologiques européenne comme Spotify (streaming musical), Klarna (paiement différé) ou Adyen (paiement électronique) pénètrent le marché américain avec succès », évoque Juan Urdiales. Outre-Atlantique, il est déjà présent au Mexique et en Colombie.

« Notre business model est le même que celui des agences d’intérim classiques. La technologie est incluse dans notre service sans facturation supplémentaire, ce qui nous permet d’accéder à ce statut », déclarait Antoine Delon, General Manager en charge du déploiement en France de Jobandtalent, dans un entretien en janvier.

« Nous avons des bureaux à Paris et dans les principales villes (Lyon, Rennes, Marseille, Lille, etc.), avec la volonté d’intensifier ce maillage local pour notre développement. En 2021, nous comptons doubler notre nombre d’employés pour passer à une centaine en France. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)