Recrutement
&
talents

HelloWork : un groupe en forme qui repart à l'offensive de la croissance externe

Par Philippe Guerrier | Le | Site emploi généraliste

Fort d’un bilan satisfaisant en 2022 (94 millions d’euros de commandes en 2022, +33 %), le groupe HelloWork lance un nouveau cycle d’investissement. Le point avec les trois principaux dirigeants du groupe spécialisé dans l’emploi, le recrutement, et la formation.

Jérôme Armbruster, François Leverger, David Beaurepaire (HelloWork) - © Adrien Massiot
Jérôme Armbruster, François Leverger, David Beaurepaire (HelloWork) - © Adrien Massiot

HelloWork maîtrise sa mutation, tout en gardant le cap sur le business et en déployant un nouveau cycle d’investissement. 

Le groupe français, qui exploite des plateformes pour l’emploi, le recrutement et la formation, a enregistré 94 millions d’euros de commandes en 2022 (+33 % vs 2021). La base de recruteurs a augmenté de 40 % pour atteindre 40 000.

« Le groupe HelloWork a réalisé une belle année 2022, malgré un contexte économique plus compliqué en fin d’année. Nous sommes restés dans une dynamique ultra-forte sur les marchés de l’emploi et de la formation. Nous avons récolté les fruits de nos investissements réalisés depuis 2018 avec nos développements internes et nos acquisitions », indique François Leverger, Directeur général du groupe HelloWork.

Répartition des volumes de commandes par pôle d’activité

Sur le volume de 94 millions d’euros de commandes générées par le groupe HelloWork en 2022 : 

• 70 % sont réalisées via les plateformes de mises en relation entre les candidats et les recruteurs (Hellowork.com, Jobijoba.com, SmartForum) ;
• 20 % avec le pôle EdTech (formation) : MaFormation.fr et Diplomeo ;
• 10 % sur les solutions logicielles (sites carrières, plateforme de cooptation Basile, création d’événements digitaux via Seekube).

« Les rythmes de croissance sont proches - environ 30 % - pour les 3 principaux segments d’activités : plateformes emploi, formation et solutions logicielles », indique François Leverger.

Avec cette croissance, il ne serait guère étonnant que le groupe HelloWork dépasse la barre symbolique des 100 millions d’euros de commandes à l’horizon 2024.

Déploiement d’un nouveau plan stratégique 2023-2028

  • « Nous tirons un bilan positif du cycle d’investissement stratégique 2018-2022, qui portait sur un montant de 30 millions d’euros ;
  • Désormais, 22 % des activités du groupe HelloWork sont réalisées avec les services acquis par croissance externe au cours des dernières années », déclare Jérôme Armbruster, Président du groupe HelloWork.

HelloWork « en phase » avec sa maison-mère Groupe Télégramme

• L’effort d’investissement est revu à la hausse : 50 millions d’euros pour couvrir la période 2023-2028 « issus de nos fonds propres, soutenu en cela par notre actionnaire, le groupe Télégramme », précise Jérôme Armbruster.
• « Nous sommes complètement en phase avec notre maison-mère Groupe Télégramme sur la stratégie mise en œuvre. Si l’emploi et la formation sont des services connus du monde de la presse, elle est ravie que Groupe HelloWork continue à les développer de manière digitale », poursuit le président du groupe HelloWork.

« Nous comptons acquérir des sociétés plus importantes en termes de taille et de part de marché sur nos marchés de plateformes d’emploi, EdTech et logiciels mais aussi ouvrir une quatrième branche orientée solutions complémentaires de l’écosystème SIRH pour les collaborateurs avec une dimension large : onboarding, gestion des plannings, cooptation… », indique Jérôme Armbruster.

Le groupe HelloWork dispose d’un effectif de 470 collaborateurs. Plus de 150 recrutements sont prévus en 2023 sur les fonctions commerciales, techniques/produit, marketing et support.

Audience HelloWork : stabilisation sur fond de transformation

  • « Nous avons renforcé notre leadership français en tant que premier acteur privé du recrutement.
  • La transformation vers la plateforme unique Hellowork.com s’est bien passée courant 2022 grâce au travail effectué par nos équipes et à nos investissements marketing record en 2022 pour développer la notoriété de la marque HelloWork. Ils seront renforcés en 2023.
  • L’audience est désormais rassemblée sur une seule et même plateforme Hellowork.com. Selon Médiamétrie, elle demeure comparable par rapport à la situation avant la transformation : entre 2 et 3 millions de visiteurs uniques en fonction des mois. Notre objectif est de l’augmenter de 50 % au cours des 24 prochains mois.
  • Cette année, nous avons diffusé 8,5 millions d’offres d’emplois sur nos plateformes. Et, de l’autre côté, 3,5 millions de candidatures sont envoyées chaque mois à nos clients et 4 millions de CV consultés sur nos bases », déclare David Beaurepaire, Directeur délégué du groupe HelloWork.

Europe : 1 million d’utilisateurs de Jobijoba chaque mois

« • Jobijoba est déjà présent en Allemagne et au Royaume-Uni. C’est une première empreinte à l’international, même sans équipe sur place. Un million d’Européens utilisent Jobijoba chaque mois.
• Nous accélérerons sur l’expansion européenne sous l’angle de l’exploitation et la commercialisation de nos solutions logicielles sur les pays européens de proximité comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne ou le Benelux », déclare David Beaurepaire.

(Crédit photo d’illustration : Adrien Massiot) 

Transférer cet article à un(e) ami(e)