Sirh

Cegid offensif dans les solutions RH : « Un marché extraordinaire en Europe »

Par Philippe Guerrier | le | Core rh

Les solutions RH (paie et gestion des talents) de Cegid constituent un atout majeur dans le développement de l'éditeur. Son CEO Pascal Houillon présente les axes stratégiques à l’horizon 2026.

Pascal Houillon, CEO de Cegid, présente le plan stratégique Forward 2026 - © D.R.
Pascal Houillon, CEO de Cegid, présente le plan stratégique Forward 2026 - © D.R.

« Nous voulons devenir un champion français de taille européenne dans les applicatifs de gestion », déclare Pascal Houillon, CEO de Cegid.

Dans son nouveau plan stratégique « Forward 2026 » dévoilé le 8 juin, l’éditeur de logiciels maintient ses cinq lignes de logiciels professionnels :

  • finance,
  • RH,
  • expertise comptable,
  • retail,
  • petites entreprises.

Depuis l’annonce du précédent plan stratégique déployé à partir de 2017 qui a coïncidé avec l’arrivée de Pascal Houillon en tant que CEO, Cegid a réalisé 16 acquisitions.

Les opérations de croissance externe les plus récentes étant : 

  • Notilus (gestion des voyages et des notes de frais),
  • Wittyfit (application de feedback),
  • StorIQ (planification des opérations dans les magasins) pour renforcer son offre retail.

Cegid dispose désormais valorisée 5,5 milliards d’euros.

Au-delà de « petites opérations en France » pour consolider sa position, Cegid veut concentrer les prochaines opérations de croissance externe en Europe continentale, notamment dans le domaine de la paie et de la gestion du capital humain (HCM ou Human capital management en anglais).

« Nous disposons des fonds nécessaires pour notre développement jusqu’en 2026 avec l’appui de nos actionnaires Silverlake, AltaOne et KKR », déclare Pascal Houillon.

Plan « Forward 2026 » de Cegid : les axes stratégiques 

Le ton est donné. Cegid veut passer d’un chiffre d’affaires de 632 millions d’euros  en 2021 (dont 66 % réalisé dans le cloud) à un CA de 1,3 milliard d’euros (dont 85 % dans le cloud d’ici 2026).

Le nouveau plan stratégique s’appuie plusieurs axes :

  • Maintenir le focus sur ces cinq marchés de prédilection : finance, RH, expertise comptable, retail et petites entreprises « avec l’ambition de faire partie des trois leaders sur chacun de ces marchés ». « Il faut que nos solutions adressent le DRH, le directeur financier et l’expert-comptable », déclare Pascal Houillon.

  • Accélérer le développement à l’international, notamment en Europe de l’Est et du Nord, avec d’autres opérations de croissance externe comme celle réalisée avec Talentsoft, qui a permis d’avancer dans les pays d’Europe du Nord, au Benelux et dans la zone DACH (Autriche, Suisse, Allemagne). 

  • Poursuivre l’innovation dans le numérique pour rendre l’accès à l’information plus facile aux clients, notamment à travers le projet Nirvana visant à « disposer d’un socle technologique commun de composants quel que soit le marché adressé ».

Cegid est présent :

  • En Europe (Allemagne, Benelux, Espagne, Portugal, Danemark),
  • Sur le continent américain (États-Unis, Canada, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, Pérou).

Un tiers de son effectif (3600 salariés au global) est localisé hors de France. « En terme de gestion d’effectif, le turn-over chez Cegid se situe actuellement à 13 - 14 % avec une tension forte sur la R&D et une surenchère salariale. Ce taux a augmenté depuis octobre 2021 », détaille Pascal Houillon.

L’éditeur revendique 350 000 clients en direct et « un million de comptes sur nos serveurs via les réseaux d’experts-comptables », précise Pascal Houillon. 

Précisions financières

Sur un CA de 2021 de 632 millions d’euros :

• 18,9 % a été réalisée à l’international. L’objectif est de passer à 30 % à l’horizon 2026 ;
• 40 % de croissance a été induite par les opérations de croissance externe bouclées ;
• 40 % est réalisée sur les gammes de solutions RH (paie et talent), essentiellement sur la cible des entreprises de plus de 500 personnes. « C’est un marché extraordinaire en Europe et nous allons continuer à investir sur ce marché », déclare Pascal Houillon.

Rachat de Wittyfit : « La solution sera proposée à nos clients paie et talents »

L’acquisition de Wittyfit par Cegid va compléter le portefeuille HCM de Cegid dont la gestion des talents Cegid Talentsoft. 

La plateforme Wittyfit en mode SaaS permet :

  • aux collaborateurs de répondre de façon anonyme à des enquêtes de satisfaction,
  • aux managers de disposer d’un tableau de bord pour collecter des KPI, effectuer le suivi et mener des actions pour améliorer la performance RH. 

Wittyfit dispose :

  • de 70 clients dont Cegid,
  • de 120 000 utilisateurs finaux de sa plateforme. 

Créée en 2014 par Thomas Cornet et Samuel Dewavrin, la start-up dispose de 20 collaborateurs et affiche 2 millions d’euros de revenu annuel récurrent (ARR en anglais).

« La start-up est rentable », indique Pascal Houillon. « Nous allons proposer la solution Wittyfit à l’ensemble de nos clients paie et talents. »

Intégration de Talentsoft : « L’offre a été lancée en Espagne et au Portugal »

Annoncé le 12/04/2021, le rapprochement entre Cegid et Talentsoft a été achevé le 12/07/2021.

Pascal Houillon effectue un premier bilan.

  • « Nous avons effectivement fait la jonction avec Talentsoft en 2021 car nos propres solutions de gestion des talents n’apportaient pas de résultats satisfaisants en termes de croissance. Le rapprochement était assez évident d’un point de vue industriel. » 
  • « Nous sommes en train de connecter les produits en redéfinissant les notions de hubs que Cegid et Talentsoft avaient élaboré chacun de leur côté. C’est une sorte d’articulation entre les modules de paie et de talent. L’offre de Talentsoft a été lancée en Espagne et au Portugal. Nous allons la lancer en Amérique latine au regard de notre pénétration sur ce marché via la paie. »

Que sont devenus les trois fondateurs de Talentsoft ?

• le CEO Jean-Stéphane Arcis a annoncé son départ de Cegid en mars 2022. « Après 15 ans à la direction de Talentsoft, il est temps pour moi de passer à une autre étape orientée vers le conseil aux entrepreneurs et l’investissement », indique-t-il dans une contribution sur LinkedIn.
• le CPO Alexandre Pachulski a quitté la société en août 2021 vers un nouveau projet start-up,
• le CTO Joël Bentolila dispose de la fonction de fonction de Technology Research Lead au sein de Cegid.

Transférer cet article à un(e) ami(e)