Sirh

Déterminé à s’imposer dans le HCM, Cegid veut acquérir Talentsoft

Par Philippe Guerrier | le | Gestion des talents

Cegid compte racheter Talentsoft pour accélérer dans le segment des solutions de gestion du capital humain. Les avis des diverses parties engagées dans ce deal HR Tech structurant.

Consolidation dans le HCM : Jean-Stéphane Arcis (Talentsoft) et Pascal Houillon (Cegid) - © D.R.
Consolidation dans le HCM : Jean-Stéphane Arcis (Talentsoft) et Pascal Houillon (Cegid) - © D.R.

Plus qu’une percée, c’est une croisade que mène Cegid dans le segment de la gestion du capital humain (Human Capital Management ou HCM en anglais).

Le fournisseur de solutions de gestion de paie et de ressources humaines a initié un processus d’acquisition de Talentsoft.

Cette pépite française de la HR Tech, créée par un trio d’entrepreneurs (le CEO Jean-Stéphane Arcis, le CTO Joël Bentolila, et le CPO Alexandre Pachulski), dispose d’une base de 2200 clients en Europe et d’un effectif de 600 collaborateurs répartis sur 15 bureaux.

« Avec l’acquisition de Talentsoft, nous accélérerons notre stratégie au service des professionnels des ressources humaines, l’un des cinq marchés prioritaires de Cegid. En combinant nos deux entreprises, Talentsoft & Cegid deviennent un groupe leader de plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel », évoque Pascal Houillon, CEO de Cegid.

80 % du business sera réalisé dans le cloud dès le démarrage du nouvel ensemble.

En 2020, Cegid, qui dispose d’une base de 3000 collaborateurs et qui vend ses solutions solutions professionnelles de gestion (expertise comptable, fiscalité, Paie, RH, ERP et retail) dans 75 pays, a réalisé un chiffre d’affaires de 498 millions d’euros en 2020.

L’opération de consolidation devra être approuvée par les autorités réglementaires compétentes et avec la consultation des organes de représentation du personnel concernés. Le rapprochement devrait être effectif dans le courant de l’été 2021.

Faire un champion européen dans le SaaS RH

« Ensemble, nous créons le numéro un du SaaS RH en Europe », déclare Jean-Stéphane Arcis, CEO de Talentsoft. « Ce sont deux sociétés complémentaires sur le plan des produits :

  • une expertise dans la paie pour Cegid ;
  • une expertise dans les ressources humaines pour Talentsoft. »

L’acquisition de Talentsoft permettra aussi à Cegid de compléter sa gamme actuelle avec une offre HCM adaptée aux besoins des PME et ETI.

Cegid est déjà présent sur diverses plaques géographiques :

  • Espagne ;
  • Portugal;
  • le continent américain.

Avec l’appui de Talentsoft, il investit les pays d’Europe du Nord (Suède, Danemark, Norvège).

« C’était très important pour les fondateurs de Talentsoft de trouver un accord de consolidation au moment où il existe d’énormes opportunités dans le monde dans le digital RH et d’assurer une croissance forte », évoque Jean-Stéphane Arcis, CEO cofondateur de Talentsoft. 

« Nous avions atteint notre modèle en 2020 avec une croissance de 17 % et nous devrions atteindre 25 % en 2021. Nous sommes EBITDA positif depuis deux ans. La crise Covid-19 n’a rien changé à cela », poursuit-il

« La marque Talentsoft et l’indépendance de la business unit sont conservées », précise le dirigeant de Talentsoft.

« L’objectif est d’optimiser les synergies et de faire un champion du SaaS que la France et l’Europe attendent. Les enjeux sont énormes. Il est tant de créer cette alternative qui respecte le RGPD. »

Un binôme qui tient à « une R&D souveraine »

André Brunetière, Cegid - © D.R.
André Brunetière, Cegid - © D.R.

« C’est une acquisition qui nous ravit au regard de l’évidence dans la complémentarité des domaines fonctionnels des produits, dans la similitude d’approche technologique et dans les marchés adressés de manière géographique », évoque André Brunetière, Chief Product and R&D Officer de Cegid.

« Si l’on prend le critère de chiffre d’affaires, le rachat de Talentsoft est la plus grosse acquisition de Cegid (le CA se situe aux environs de 90 millions d’euros pour Talentsoft contre 75 millions d’euros pour Meta4). Ce n’est pas le cas si on regarde le paramètre de l’effectif. »

Après le rachat de Meta4 en 2019, la nouvelle consolidation réalisée avec Talentsoft donne à Cegid « l’envie de revendiquer le titre d’éditeur numéro un dans le HCM en Europe ».

C’est un point important du rapprochement avec Talentsoft : conserver la R&D et sa propriété intellectuelle localisées en France.

« Aujourd’hui, ce que l’on cherche en R&D, c’est la manière de développer différemment les produits et améliorer les mises à jour en les accélérant. De part et d’autre, je pense qu’il y avait aussi une envie de prouver que la technologie française peut décrocher un leadership européen », commente André Brunetière.

La cadence d’opérations de croissance externe est étonnante. Talentsoft correspond à la cinquième acquisition de Cegid depuis décembre 2020 après :

  • ACA (gestion de trésorerie et cash management) en mars 2021 ;
  • Dhatim (solutions pour experts-comptables) en mars 2021 ;
  • Cedricom (solutions sécurisées de gestion et d’échanges de flux bancaires) en février 2021 ;
  • Koalaboox (accès au financement pour les PME, société d’origine belge) en décembre 2020.

 Financement : « Un autre chapitre » qui s’ouvre

Depuis sa création en 2007, Talentsoft a levé 96 millions d’euros, dont 45 millions en janvier 2019, auprès d’investisseurs comme

• Goldman Sachs ;
• Highland Europe ;
• Seventure ;
• TempoCap ;
• Bpifrance.

Avec son parcours, il a su attirer l’attention du fonds américain Silver Lake, actionnaire principal de Cegid (mais aussi de Silae, un autre éditeur français qui développe des logiciels de paie et de gestion RH dans le cloud).

« Avec l’arrivée de Talentsoft, nous consolidons la stratégie de l’entreprise sur le marché de la paie et des ressources humaines tout en ouvrant un autre chapitre de son expansion en France comme en Europe », évoque Christian Lucas, P-DG de Silver Lake EMEA et Vice-Chairman of Cegid Group’ Board of Directors.

Transférer cet article à un(e) ami(e)