Sirh

Thomas Bourgeois, Silae : « Nous deviendrons un SIRH, au-delà de la paie et de la DSN »

Par Philippe Guerrier | le | Sirh saas

Le directeur général de Silae, qui développe des logiciels de paie et de gestion RH dans le cloud, révèle ses ambitions de « SIRH intégré ». Le point sur la réorganisation et la transformation.

Thomas Bourgeois, directeur général de Silae - © D.R.
Thomas Bourgeois, directeur général de Silae - © D.R.
  • Structurer notre organisation sur fond d’hyper-croissance,
  • Poursuivre notre croissance en nombre de salariés utilisateurs,
  • Élargir le contenu fonctionnel, très orienté paie et DSN en l’état actuel, et qui deviendra du SIRH demain.

Voici la nouvelle feuille de route de Silae, éditeur français de production de paie et de solutions RH et qui a intégré le portefeuille d’actifs du fonds d’investissement Silver Lake en juillet 2020, à côté de Cegid.

Thomas Bourgeois, Directeur général de Silae, fait le point sur la transformation de Silae et révèle ses ambitions dans la sphère SIRH.

Dans quel contexte avez-vous pris la fonction de directeur général de Silae en octobre 2021 ?

Silae s’est développée en toute autonomie sans levée de fonds depuis sa création en 2010. Le seul mouvement capitalistique concerne son acquisition par Silver Lake en juillet 2020. Ce fonds d’investissement a mené un travail opérationnel efficace pour reconfigurer Silae.

Il y a eu un vaste remaniement du management suite au départ des 5 fondateurs survenu fin 2020.

Sur les 9 premiers mois de l’année 2021, une nouvelle équipe dirigeante compétente, venue de divers horizons, s’est progressivement constituée avec des nouveaux directeurs :

  • produit (Thomas Soulez),
  • financier (Julien Darsy),
  • commercial (Brieuc Courcoux),
  • technique (Marc Heurtaut),
  • RH (Erick Thomas).
  • Quand à ma prise de fonction de directeur général, elle remonte à octobre 2021.

Auparavant, j’ai fondé en 2008 la société Dhatim (fournisseur de solution d’automatisation de la saisie comptable par IA) cédée à Cegid en mars 2021.

L’activité de Silae se porte très bien et la société affiche une croissance de 30 % par an, tirée par son réseau de vente indirecte dans l’expertise-comptable.

Ce sont des ambassadeurs incroyables, ravis de disposer d’un partenaire de référence dans l’expertise conventionnelle et légale en particulier dans la DSN qui a introduit beaucoup de complexité dans l’entreprise. Une tendance qui s’est amplifiée avec les mesures sociales prises dans le contexte mouvant de la crise Covid-19 (chômage partiel, aides aux entreprises…) qui a impacté la paie. Un tiers des tickets de support reçus chez Silae concerne la gestion de la DSN.

Nous avons 4500 partenaires experts-comptables, avec une base étendue de plus de 20.000 responsables de pôle social, qui utilisent Silae dans ces cabinets. Le tout pour produire la paie de 800 000 entreprises.

Dans un mouvement global d’externalisation de la gestion de la paie auquel les experts-comptables participent, nous générons 6 millions de bulletins de paie par mois, ce qui représente 30 % de part de marché dans le secteur privé.

Quelles sont vos principales missions dans cette nouvelle configuration ?

Nous avons trois ambitions :

  • Structurer l’organisation de la société. La société était en pleine thématique d’hyper-croissance au moment où Silver Lake est arrivé. Avec l’organisation mise en place par les fondateurs, Silae arrivait à la limite de son développement, ce qui a nécessité une transformation de l’architecture, de la plateforme, de la sécurité. L’effectif se situe actuellement autour de 250 personnes. Nous prévoyons 80 embauches sur 2022 et recensons très peu de turn-over. Pour rappel, quand Silver Lake a racheté Silae en 2020, il y avait une centaine de collaborateurs dans la société.
  • Poursuivre notre croissance en nombre de salariés utilisateurs : nous avons la volonté de passer de 5 millions de bulletins de paie à 12 millions à l’horizon 2026.
  • Élargir le contenu fonctionnel de Silae, très orienté paie et DSN en l’état actuel, et qui deviendra du SIRH demain. Nous voudrions passer d’un revenu moyen de 2 € par mois et par salarié à 12 € par mois et par salarié en rajoutant des modules dépendant de la paie comme l’onboarding, l’offboarding, la GTA, la gestion des entretiens individuels, la formation et les notes de frais.

Notre marché adressable correspondra à un chiffre d’affaires proche du milliard d’euros d’ici 2026, contre un CA qui a dépassé les 100 M€ en 2021.

Comment comptez-vous enrichir votre offre ? Par du développement interne ou en vous appuyant sur d’autres partenaires technologiques ?

Nous avons une approche double :

  • Enrichir notre produit actuel,
  • Nous inscrire dans une logique de croissance externe par acquisitions. Nous ferons des annonces dans ce sens à l’occasion du Congrès national de l’Ordre des experts-comptables organisé du 28/09 au 30/09/2022 à Paris.

Courant 2021, Silae a déjà procédé à deux acquisitions qui nous servent de premières briques SIRH : 

  • eDocGroup spécialisée dans la dématérialisation des documents, la gestion de coffres-forts numériques et la signature électronique.
  • NewDeal qui développe des modules SIRH.

En 2022, nous avons déjà annoncé deux acquisitions :

  • DSN+,
  • Click&Decide dans le domaine de la BI social.

Nous prévoyons d’autres annonces bientôt. Nous avons l’ambition de disposer du SIRH le plus intégré du marché, en synchronisation avec la paie. Les premières annonces seront réalisées également à partir de septembre sous la marque Silae.

Allez-vous élargir votre cible de clients au-delà des experts-comptables dans cette nouvelle configuration ?

Notre clientèle est composée :

  • à 80 % d’experts-comptables que nous allons continuer à accompagner dans le cadre de notre plan de développement. Nous avons 50 % de part de marché sur ce segment.
  • d’intégrateurs et d’outsourcers de paie avec des profils comme HR Path, Univers Paie ou Gestion de la Paie. Ils seront aussi parties prenantes pour toucher des PME ou des ETI de 100 à 5000 salariés. Nous détenons déjà une part de marché de 15 % sur le segment 100 à 500 salariés. Notre directeur commercial, Brieuc Courcoux, développe ce canal de distribution indirecte, comme il l’avait fait auparavant chez d’autres éditeurs de marché.

Quelles sont les priorités fonctionnelles pour Silae ?

Il y a sur notre feuille de route un passage structurant avec la migration de notre plateforme sur du cloud public Microsoft Azure, pour augmenter la performance et la sécurité. Nous travaillons dessus depuis début 2020. Nous sommes accompagnés par le cabinet en conseil IT SoftFluent pour la bascule quise déroulera sur plusieurs années. 

Depuis fin 2020, nous avons aussi adopté la plateforme Zendesk pour la gestion du support client (2000 tickets par jour). Dans la transformation en cours, nous devons également améliorer ce volet.

Transférer cet article à un(e) ami(e)