Formation

Formation : NUMA adopte la variante de bilans de compétences de Switch Collective

Par Olivier Morin | le | Organisme de formation

Transformé en centre de formations pour les managers, NUMA (groupe MAIF) acquiert Switch Collective qui développe un programme alternatif de bilans de compétences.

NUMA acquiert Switch Collective : les synergies selon le CEO Romain Cochet - © Shehan Hanwellage
NUMA acquiert Switch Collective : les synergies selon le CEO Romain Cochet - © Shehan Hanwellage

NUMA renforce son nouveau positionnement de centre de formation professionnelle au management avec l’acquisition de Switch Collective.

L’ex-incubateur parisien de startups, qui a pivoté en 2019 sous l’impulsion de son actionnaire de référence MAIF, s’associe avec la société, qui a été cofondée en 2015 par Clara Delétraz et Béatrice Moulin et qui développe une alternative aux bilans de compétences via son programme “Fais le bilan”.

« Les premiers échanges remontent à février 2020. À l'époque, Switch proposait beaucoup de présentiel, ce qui représentait un écart pédagogique certain. Or, avec la crise Covid-19, Switch a fait basculer ses programmes en distanciel et ses résultats ont été excellents, avec + de 120 % de croissance en 2020. Ces bons résultats nous ont encouragés à poursuivre les échanges jusqu'à aboutir à un rachat », déclare Romain Cochet, CEO de NUMA, à notre partenaire média News Tank RH.

Réinventer les parcours professionnels des managers, nouveau paradigme de NUMA

« Nous avons fait le choix d’acquérir Switch car nous considérons que la réinvention de son parcours professionnel et la quête de sens vont constituer un changement de paradigme majeur dans les années à venir. Et ces changements s’appliqueront aussi bien à l'échelle individuelle qu'à celle des organisations. Les entreprises ont tout intérêt à financer des programmes de coaching, qui représentent un vecteur fort de fidélisation. Les employeurs qui accompagneront leurs salariés dans leur quête auront une meilleure rétention », déclare Romain Cochet, CEO de NUMA à notre partenaire média News Tank RH.

Avec ce nouveau positionnement, NUMA « propose des parcours de formation pour aider les équipes à adresser leurs nouveaux défis de leadership ». Ils s’adressent aux collaborateurs des groupes du CAC 40, aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), les entreprises à forte croissance (scale-up) mais aussi les agents du service public.

« Nous travaillons notamment avec Orange, The Estée Lauder Companies (n° 2 de la cosmétique dans le monde), AXA, Google ou les services publics dont la Dinum (Direction interministérielle du numérique) », précise notre interlocuteur, qui revendique des formations pour 5000 apprenants et des contributions sur 150 projets d’intrapreneuriat.

« Enjeu principal : consolider la valeur de Switch Collective »

La structure dispose d’une équipe de 50 collaborateurs et d’une communauté de 100 coaches entre Paris et New York.

Le rapprochement avec Switch Collective est réalisé de manière douce. La société, qui développe une variante des bilans de compétences en vue d’une réorientation professionnelle, continuera d’exploiter sa propre marque, sa méthode alternative, son programme communautaire et son équipe (8 salariés).

Switch revendique une communauté de 40 000 membres, dont 5000 participants au programme qui est certifié depuis janvier 2020 et qui est ouvert aux financements externes (CPF, Pôle emploi, entreprises).

Certaines fonctions (administratives, marketing et techniques) seront mises en commun pour développer un modèle de coaching en mode B2B2C destiné aux managers souhaitant réorienter leurs parcours professionnels.

« Pour 2021, nous prévoyons 20 % de croissance entre Switch Collective et NUMA. L’enjeu principal sera de consolider la valeur de Switch Collective, afin que leurs équipes soient toujours aussi engagées dans le nouveau contexte de rachat. 2021 sera un exercice test pour creuser les pistes de croissance, qu’elles soient sur un schéma B2B2C ou sur un déploiement du programme en régions, que nous mettront en place dès 2022 », commente Romain Cochet.

Transférer cet article à un(e) ami(e)