Qvt

« Télétravail renforcé » : le gouvernement vise une adhésion plus forte des entreprises

Par Philippe Guerrier | le | Motivation & engagement

Face à la pandémie Covid-19 qui demeure « préoccupante », le Premier ministre Jean Castex appelle à « un recours effectif au télétravail » à consolider.

Télétravail et Covid-19 : la méthode de Jean Castex pour motiver les entreprises - © D.R.
Télétravail et Covid-19 : la méthode de Jean Castex pour motiver les entreprises - © D.R.

Les Français ont échappé à de nouvelles mesures de confinement…pour l’instant. Mais il faudra compter notamment sur une dose supplémentaire de télétravail. Dans une prise de parole organisée vendredi soir (29 janvier), le Premier ministre Jean Castex a fait un court point sur l’état de sécurité sanitaire relative à la Covid-19 et les prochaines étapes de la vie économique.

« Le quoi qu’il en coûte, prêts garantis par l'État, fonds de solidarité, chômage partiel, s’appliquera bien sûr pour tous les salariés et les entreprises concernées », déclaré le chef du gouvernement.

« Dans toutes les entreprises où cela est possible, le recours effectif au télétravail devra être renforcé. A cet effet, une concertation sera conduite lundi avec les partenaires sociaux pour en définir les modalités. ».

Accentuer les efforts de télétravail si possible

Selon les premiers éléments fournis après cette prise de parole, la priorité n’est pas de modifier le cadre même si le protocole sanitaire a évolué sur certains points après l’intervention du Premier ministre.

Sur la question du télétravail, c’est le statu quo qui est privilégié. Même si la volonté exprimée est d’intensifier le télétravail « quand cela est possible ». Le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a prévu une concertation dans ce sens avec les partenaires sociaux lundi en fin de journée (1er février).

Le 100 % télétravail reste de vigueur pour ceux qui le peuvent et la possibilité de venir une journée au travail par semaine reste tolérée dans le sens de l’assouplissement accordée en début d’année. Le « recours effectif au télétravail » clamé par le Premier ministre ressemble plus à un rappel à l’ordre, face à une certaine détente observée ces dernières semaines.

Un certain relâchement

Ainsi, selon une étude Harris Interactive réalisée pour le ministère du Travail et dévoilée aujourd’hui par Le Parisien, le nombre de salariés en télétravail est en baisse selon un pointage effectué dans la troisième semaine de janvier 2021, à comparer avec la situation lors du deuxième confinement de l’automne 2020.

Sans évoquer de vague significative, le gouvernement observe néanmoins un recul de la pratique du télétravail à 100 % alors que la situation de la pandémie demeure « préoccupante » selon le gouvernement.

  • Du 18 au 24 janvier 2021, 64 % des salariés interrogés déclarent qu’ils ont travaillé à distance et 36 % se sont rendus sur leurs lieux de travail.
  • Début novembre 2020, la situation était plus nette à propos du respect des consignes gouvernementales : 70 % se sont déclarés en télétravail et 30 % sont retournés au bureau.

Le gouvernement veut notamment inciter les entreprises réticentes au télétravail à s’y plier. Il pourrait accentuer la pression sous la forme d’un renforcement des contrôles par l’inspection du Travail sur les lieux de travail pour vérifier la conformité des organisations.

Depuis le début de la crise, plus 64 000 contrôles ont été effectués dans ce sens avec 400 mises en demeure voire une possibilité de sanction pécuniaire pour les employeurs les plus farouches.

Transférer cet article à un(e) ami(e)