Sirh

Cornerstone OnDemand monte un labo pour accentuer la dynamique IA et RH

Par Philippe Guerrier | le | Gestion des talents

En s’appuyant sur les ressources de Clustree à Paris, Cornerstone OnDemand a monté l’Innovation Lab for AI. Cyril Le Mat, Director of data science, précise les objectifs.

Cyril Le Mat, Director of data science, Cornerstone OnDemand, présente l’Innovation Lab for AI. - © Cyril Le Mat, Director of data science, Cornerstone OnDemand
Cyril Le Mat, Director of data science, Cornerstone OnDemand, présente l’Innovation Lab for AI. - © Cyril Le Mat, Director of data science, Cornerstone OnDemand

L’intelligence artificielle va façonner les nouvelles générations de solutions RH. Le lancement du Cornerstone Innovation Lab for AI entre dans cette optique. L’éditeur américain de logiciels a rassemblé les compétences dont il dispose pour développer de nouveaux modules visant à intégrer sa plateforme de gestion des talents dans le cloud.

Le principal axe de rotation de cet Innovation Lab for AI est localisée à Paris avec l’équipe de la start-up Clustree, qui a été acquise en début d’année par Cornerstone OnDemand et qui avait développé des technologies d’IA autour des compétences dans la gestion RH. L’équipe française comporte déjà une vingtaine de data scientists. D’autres pools d’experts, situés entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie, viennent consolider le vivier IA au sein d’une entité unique.

La recherche IA orientée produits

« L’inauguration de ce laboratoire symbolise l’accentuation des efforts menés depuis 5 ans par Cornerstone OnDemand autour de l’IA et de la data. L’ambition de croissance sur ce thème est claire », explique Cyril Le Mat, qui a pris la nouvelle fonction créée de Director of data science chez Cornerstone OnDemand. Il supervisait déjà depuis trois ans l’équipe de data scientists à l’ère Clustree.

Le Cornerstone Innovation Lab for AI n’a pas vocation à faire de la recherche fondamentale. « Les travaux sont davantage orientés vers de la recherche avancée avec l’objectif de créer de la valeur et des nouveaux produits ou modules à mettre rapidement à disposition sur le marché », poursuit-il.

L’enjeu de mise à l’échelle au regard des 75 millions d’utilisateurs des solutions Cornerstone dans le monde est importante. «  Dans cette grande entreprise qui est Cornerstone, nous devons garder cette agilité autour de l’IA pour construire les features de demain et enrichir la plateforme », considère Cyril Le Mat.

Une illustration concrète avec Cornerstone Skills Graph

A travers l’expertise de Clustree, ce nouveau labo a contribué à la conception et à la production du moteur de compétences Cornerstone Skills Graph.

Basée sur l’IA, cette technologie permet d’approfondir les connaissances sur les compétences des collaborateurs :
• celles requises pour chaque fonction ;
• celles alimentées par le contenu de formation disponible.

Autour de l’IA, l’équipe de Cyril Le Mat se concentre sur l’apprentissage automatique (Machine Learning ou ML) et son segment d’apprentissage profond (Deep Learning) mais aussi le traitement naturel du langage (Natural Language Processing ou NLP).

« Cela reste des outils. Notre vrai focus est de cerner le nouveau paradigme autour duquel nous pourrons développer nos solutions, transformer les cas d’usage dans les RH et gagner en performance », commente Cyril Le Mat.Un club d’entreprises clientes bêta-testeurs des nouvelles fonctions IA, intégrant SNCF Voyages ou Sanofi (clients historiques de Clustree), a été mis en place.

Logiquement, l’IA entre dans le champs R&D de Cornerstone. Même s’il est difficile d’isoler les investissements consentis sur ce segment technologique spécifique, l’éditeur consacre une part de plus en plus importante à ces activités R&D. Son budget dédié à l’innovation ne cesse de croître : 100 millions de dollars selon le rapport financier 2019 de l'éditeur, en hausse de 31 % par rapport à l’année précédente. Une proportion qui représente 17,5 % de son chiffre d’affaires.

IA : une communauté DRH à évangéliser

Selon une étude Gartner réalisée en 2019 (« Survey Analysis : Artificial Intelligence Is on the Rise for HR »), 17 % des organisations utilisent aujourd’hui des solutions basées sur l’IA dans leur fonction RH et une proportion de 30 % supplémentaires le feront d’ici 2022.

« De plus en plus de DRH sont convaincus du potentiel de l’IA appliquée aux RH pour répondre aux enjeux RH de leur organisation et souhaitent investir sur des projets ambitieux. Mais ils en appréhendent aussi les limites et impact culturels et cherchent à adopter une démarche plus incrémentale et progressive que sur des projets classiques », considère notre interlocuteur.

Transférer cet article à un(e) ami(e)