Qvt

Microsoft Viva : l’engagement collaborateur arrive en surcouche d’Office 365

Par Philippe Guerrier | le | Motivation & engagement

Avec sa nouvelle plateforme Microsoft Viva, l’éditeur technologique veut capter le marché de l’expérience collaborateur en capitalisant sur ses propres modules et en s’ouvrant aux tierces parties.

Satya Nadella, CEO de Microsoft, dévoile Microsoft Viva - © D.R.
Satya Nadella, CEO de Microsoft, dévoile Microsoft Viva - © D.R.

A travers sa nouvelle plateforme Microsoft Viva, la firme de Redmond met en lumière son nouvel investissement dans un nouveau segment : l’expérience collaborateur au sens large. Cette incursion se fait à travers une nouvelle plateforme intégrée à sa suite bureautique dans le cloud Office 365.

Un lancement qui colle au contexte actuel économique marqué par la crise Covid-19. Celle-ci a perturbé l’organisation des entreprises et les motivations des équipes sur fond de pratique de télétravail généralisée ou de mode hybride (mi-présentiel, mi-distanciel).

Avec Microsoft Viva, l’éditeur prend un tournant vers les solutions RH visant à renouveler diverses expériences dans la vie professionnelle : collaboration intra-entreprise, exploitation des ressources de contenus, acquisition de connaissances et apprentissage d’expertises.

Sachant que le groupe technologique américain dispose déjà d’une vaste palette d’outils de productivité et de communication qui inclut des fonctionnalités dans ce sens à travers Teams (voire Skype), Yammer, SharePoint ou LinkedIn.

L’espace de travail numérique revisité sous l’angle de l’engagement

Microsoft présente Viva comme un hub fédérant savoirs, formation et ressources d’entreprise dans un même espace de travail :

  • Microsoft Viva Connections : une passerelle pour agréger les informations, les conversations et les ressources de l’entreprise ;
  • Microsoft Viva Insights : un module pour « améliorer le bien-être de leurs collaborateurs et la gestion de l’équilibre travail-vie personnelle » ;
  • Microsoft Viva Learning : une bibliothèque de contenus d’apprentissage de connaissances dotée d’une dimension d’intégration des nouveaux collaborateurs ;
  • Microsoft Viva Topics : un assistant logiciel exploitant l’IA pour rechercher les informations les plus pertinentes dans l’espace de travail numérique du collaborateur.

Microsoft Viva : l’engagement collaborateur (copie d'écran)
Microsoft Viva : l’engagement collaborateur (copie d'écran) - © D.R.

C’est la mobilisation générale au sein de Microsoft qui a mis en ligne un mini-site dédié Microsoft Viva pour présenter les contours de la nouvelle plateforme d’expérience collaborateur.

Satya Nadella, CEO du groupe, apporte sa contribution pour soutenir l’initiative dans une présentation vidéo. Celle-ci vise à favoriser la transition des organisations vers un environnement de « travail flexible ».

L’émergence de Microsoft Viva s’intègre aussi dans le programme de Microsoft annoncé en juin 2020 visant à aider 25 millions de personnes à acquérir de nouvelles compétences numériques.

Dans sa propre contribution blog datée du 4 février, Jared Spataro, Corporate Vice President for Microsoft 365, précise que Microsoft Viva permettra de faire la jonction avec d’autres outils de formation estampillés Microsoft comme LinkedIn Learning, Microsoft Learn.

Des parties tierces sont invitées à renforcer l’attractivité de la nouvelle plateforme comme Skillsoft, Coursera, Pluralsight, and edX. Des jonctions seront également réalisées avec des fournisseurs de learning management systems (LMS) comme Cornerstone OnDemand, Saba, et SAP SuccessFactors.

Une arrivée qui secoue l'écosystème de l’engagement 

L’offensive Microsoft Viva semble aussi répondre au rapprochement de Salesforce avec Slack à 26 milliards de dollars. L’expérience collaborateur est également l’enjeu clé de la plateforme Work.com du groupe de Marc Benioff, qui est arrivé en France mi-2020. Elle est au coeur du rapprochement entre Workday et Peakon.

Selon l’analyse d’Alain Garnier (CEO de Jamespot du nom d’un fournisseur français d’une plateforme collaborative, très critique sur l’influence prédominante de Microsoft dans le secteur technologique, Microsoft Viva arrive « sur le marché de l’intranet ou plutôt de la digital workplace et de l’expérience employé parce que c’est plus chic », précise-t-il dans une séquence vidéo du 5 février déposé sur…LinkedIn.

« L’arrivée de Microsoft Viva est un drame pour les acteurs qui proposait une surcouche affirmée au-dessus d’Office 365 comme LumApps ou Powell », déclare.

Alain Garnier souligne aussi les effets de bord associés à l’innovation, à la concurrence et à la diversité des approches technologiques par segments de marché lorsqu’un acteur poids lourd comme Microsoft décide d’absorber la proposition de valeur pour son propre compte au détriment de son écosystème de partenaires.

 

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)