Sirh

« HR Tech en France: la consolidation initiée en 2022 devrait s’accentuer» (In Extenso Finance)

Par Philippe Guerrier | Le | Sirh saas

16 start-ups HR Tech ont levé 1,3 milliard d’euros, selon le Baromètre In Extenso Innovation Croissance et ESSEC Business School. Bilan 2022 et perspectives 2023 avec Christophe Del Toso, Managing Partner, Head of M&A activities in IT, Digital & Tech, In Extenso Finance.

Focus HR Tech avec Christophe Del Toso (M&A activities in IT, Digital & Tech, In Extenso Finance) - © D.R.
Focus HR Tech avec Christophe Del Toso (M&A activities in IT, Digital & Tech, In Extenso Finance) - © D.R.

L’année 2022 s’est révélée dense en termes de financement des start-up HR Tech en France. Mais l’émulation risque de retomber en 2023 sur fond de difficultés globales qui s’accumulent : conflit russo-ukrainien, crise énergétique, inflation …

Selon le Baromètre des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance et ESSEC Business School, la French Tech a levé un montant cumulé de 13,6 milliards d’euros, en surpassant le niveau de 2021 (11 milliards d’euros). Quelle est la contribution de la HR Tech dans cette effervescence observée en 2022 et à quoi s’attendre en 2023 ?

L’analyse de Christophe Del Toso, Managing Partner, Head of M&A activities in IT, Digital & Tech, In Extenso Finance.

Sous le prisme du Baromètre 2022 des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance/ESSEC, quel bilan tirez-vous du financement des start-ups HR Tech en France ?

Le segment HR tech a été bien doté sur 2022, bien que l’on ressente un frein sur le deuxième semestre en alignement avec la dégradation de la conjoncture économique observé aux Etats-Unis. Néanmoins, les start-ups HR Tech ont effectué des levées de fonds plus que conséquentes en 2022 : 16 d’entre elles ont levé en France un montant global qui dépasse 1,3 milliard d’euros. Cela représente une augmentation de 109 % par rapport à 2021 ! Certaines opérations portent plusieurs centaines de millions d’euros dans la HR Tech.

La France est en avance par rapport à d’autres pays européens dans ce domaine : nous sommes premiers sur le nombre d’opérations mais le Royaume-Uni nous dépasse sur le volume.

Parmi les levées de fonds significatives, citons :

  • Qonto (comptes bancaires pour les PME) avec 486 millions d’euros ;
  • Ecovadis (plateforme d’évaluation RSE) avec 454 millions d’euros ;
  • Payfit (logiciel de paie) avec 254 millions d’euros ;
  • HR Path (éditeur et intégrateur de solutions RH) avec 225 millions d’euros ;
  • Alan (complémentaire santé) avec 186 millions d’euros.

La liste réalisée pour le Baromètre des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance/ESSEC n’est pas exhaustive mais elle permet de distinguer les grandes tendances de financement des start-ups.

Vu sous un autre angle, 7 start-ups HR Tech figurent dans le classement French Tech Next 40 et 4 disposent du statut de licorne.

Il faut considérer le développement de start-ups dans ce segment comme une confirmation de la digitalisation de la fonction RH : gestion de la paie, des congés, des notes de frais et des avantages salariés.

Ces outils ont des liens avec les services de comptabilité et juridiques, comme on peut le constater avec des éditeurs du segment Regtech ou Legaltech comme Septeo qui s’adresse aux professionnels du droit, de l’immobilier et aux métiers de l’entreprise (RH, directions juridiques et comptabilité) et qui a récemment multiplié les opérations de croissance externe (13 entre 2020 et 2022).

Tendances HR Tech : Europe et France (Baromètre 2022 des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance) - © D.R.
Tendances HR Tech : Europe et France (Baromètre 2022 des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance) - © D.R.

Quelles sont les perspectives pour la HR Tech en 2023 ?

C’est un phénomène récurrent : il y a toujours des start-ups qui émergent avec de nouveaux services RH. Mais, parallèlement, le mouvement initié en 2022 de consolidation dans les start-up HR Tech devrait s’accentuer en 2023. Cette tendance touche tous les éditeurs logiciels, tous positionnements confondus. Les levées de fonds importantes réalisées vont servir à faire des acquisitions pour accélérer leur développement.

Le volume de financement des start-ups pourrait s’amoindrir en 2023. En revanche, le marché M&A est frémissant pour faire du build-up, poussé par les fonds d’investissement qui les soutiennent derrière. On l’a vu avec Swile qui a pris le contrôle de Bimpli (Groupe BPCE) dans le segment des plateformes de gestion des avantages salariés. On a l’impression que c’est le petit poucet survitaminé au capital-risque (Swile) et disposant d’un CA moindre qui rachète un concurrent installé sur le marché (Bimpli). Ce qui lui permet d’atteindre la rentabilité beaucoup plus rapidement. Cela crée des formes de bulles.

Les start-ups cherchent à passer la phase de scale-up avec un niveau de revenus suffisant pour attirer l’attention des sociétés de capital-risque, correspondant à la barre des 100.000 euros en revenu mensuel récurrent (Monthly Recurring Revenue ou MRR en anglais).

Après la phase d’amorçage soutenue par Bpifrance et des fonds institutionnels français, la marche est plus importante pour les tours de financement suivants avec des acteurs VC aux critères plus exigeants, notamment en termes de revenus. Le tri dans la poursuite des investissements devient plus sélectif.

Percevez-vous une ouverture des start-ups HR Tech française aux autres marchés européens ?

Cela reste essentiellement un marché franco-français mais c’est lié aux marchés avec des règlementations spécifiques par pays. Cela peut suffire en termes de taille de marché car il existe encore beaucoup d’entreprises françaises qui ne sont pas encore équipées ou suffisamment équipées d’outils de gestion RH digitalisés.

Nombre d’opérations HR Tech entre la France et l’Europe (Baromètre 2022 des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance) - © In Extenso
Nombre d’opérations HR Tech entre la France et l’Europe (Baromètre 2022 des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance) - © In Extenso

Visite au CES : recherche HR Tech désespérement

• «  Ne cherchez pas le terme HR Tech dans la liste des thématiques abordées cette année au CES et dans les start-ups présentes, il n’y en a pas. » Pour l’édition 2023 qui s’est déroulée à Las Vegas du 5 au 8 janvier, Christophe Del Toso et Benoît Rivollet, Managing Partner, Head of innovation & technologies, In Extenso Innovation, ont effectué le déplacement pour suivre la délégation des 200 start-ups de la French Tec. Ils ont débarqué dans la ville-casino du Nevada pour effectuer une veille technologique sur « la grande messe de l’innovation mondiale ».
• Le segment HR Tech semble avoir plutôt brillé par son absence, du moins dans la communauté French Tech. « Le CES rassemble surtout des éditeurs software ou hardware qui développe des solutions ou des produits de consommation grand public. Difficile de trouver des innovations en lien avec le travail. On a davantage parlé de la santé des gens au quotidien que de la QVT », selon les deux ambassadeurs d’In Extenso.

Pour consulter le Baromètre des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance et ESSEC Business School - synthèse de l’année 2022.

Transférer cet article à un(e) ami(e)