Qvt

Bloomin lève 2 millions d’euros : l’exploitation des données derrière les feedbacks

Par Philippe Guerrier | le | Motivation & engagement

Arnaud Testu, cofondateur de Bloomin qui exploite une plateforme pour évaluer le degré d’engagement des employés, précise la stratégie de déploiement.

Arnaud Testu (Bloomin) : les axes avec la levée de fonds de 2 millions d’euros - © D.R.
Arnaud Testu (Bloomin) : les axes avec la levée de fonds de 2 millions d’euros - © D.R.

La mesure de l’engagement collaborateur est un segment RH en pleine effervescence. Ainsi, Bloomin a bouclé une levée de fonds de 2 millions d’euros pour accélérer :

  • son expansion européenne en couvrant la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Portugal;
  • son recrutement pour des fonctions R&D, commerciales, marketing et accompagnement client. Objectif : parvenir à une équipe de 65 personnes d’ici mai 2022 (35 actuellement) dans un mode d’organisation hybride ;
  • le développement de sa plateforme technologique dédiée au feedback et à l’évaluation des salariés en entreprise.

Le financement de la start-up, créée en juin 2016 avec Arnaud Testu et Thomas Le Gac, a été réalisé avec l’appui d’investisseurs individuels, réunis dans le Club des Prophètes, impliqué dans la phase d’amorçage (voir encadré en bas de l’article).

Bloomin revendique 300 entreprises clientes, ce qui représente plus de 500 000 collaborateurs interrogés dans 40 pays.

Parmi les clients multisectoriels de Bloomin figurent :

  • Orange ;
  • Intermarché ;
  • Heineken ;
  • Decathlon ;
  • BNP Paribas ;

Deux solutions tournées vers « une dimension apprenante »

Bloomin développe deux solutions complémentaires accessibles en mode SaaS sur la plateforme cloud d’AWS (avec tous les serveurs hébergés à Paris) avec un back office en 12 langues.

Elles peuvent se transformer en outil d’aide à la décision pour le pilotage RH.

« Parmi les assets importants de notre plateforme figurent la collecte de données et le traitement automatique de langage. À travers cette levée de fonds, nous voulons développer ces technologies dans une dimension apprenante, avec la possibilité d’identifier les verbatims avec différents degrés de sensibilité et de déterminer des tendances de sujets discutés sous un angle de cartographie », précise Arnaud Testu, cofondateur de Bloomin.

Autre enjeu plus social de l’année : l’accessibilité pour adapter notre plateforme à tous les types de déficience visuelle.

Bloomin Pulse pour mesurer régulièrement le ressenti des salariés

C’est le produit historique de la start-up à destination des directions des ressources humaines et des managers.

« Nous voulons faire du feedback un levier d’action. Nos enquêtes sont réalisées sous forme conversationnelle comme sur WhatsApp. Il est possible de répondre à tous les types de questions avec des verbatims, des réponses quantitatives, des GIF et des émojis. On s’adapte vraiment à la culture de l’entreprise cliente », indique Arnaud Testu.

Le tarif est fixé en fonction du nombre d’utilisateur et par mois, quel que soit l’intensité d’usage

Bloomin 360° pour l’analyse collaborative des compétences sur la foi d’évaluations partagées dans un groupe

Lancée fin 2020, la solution permet de faire entrer les collaborateurs « dans une démarche continue de développement personnel, tout en leur faisant bénéficier des retours de tous les acteurs concernés » (pairs, managers, équipes et partenaires).

« L’objectif est de rendre les collaborateurs plus autonomes, tout en favorisant un management plus horizontal dans un format qui ressemble davantage à du coaching. Il est possible de faciliter la mise en relation entre collaborateurs concernés par une enquête donnée via le SIRH Talentsoft », précise Arnaud Testu.

Le modèle tarifaire est fondé sur un système de paliers, qui prend en compte le nombre d’enquêtes réalisées par an.

Une tendance à la consolidation

Le segment des solutions d’engagement RH se montre dynamique. Dans ce marché, plusieurs mouvements ont été recensés au niveau international et français. 

  • En février, l’Américain Workday a acquis Peakon pour 700 millions de dollars.
  • En France, Supermood a levé 5 millions d’euros en septembre 2020.
  • L'éditeur Lucca (gestion administrative et RH des entreprises) vient d’acquérir Bloom at Work. 
  • En mars 2019, Zest rachète Linkky pour renforcer sa position sur le marché des outils d’engagement collaborateurs.

Bloomin : un pool d’investisseurs individuels fédérés autour du Club des Prophètes

En termes de financement, une trentaine d’investisseurs soutiennent désormais Bloomin.

« Nous voyons plusieurs avantages en choisissant le Club des Prophètes comme partenaire de référence pour notre financement :
• nous avons confiance en nos investisseurs qui nous suivent depuis deux ans ;
• les relations établies intègrent une dimension de mentoring ;
• la phase de financement est rapide ; le processus permet aux fondateurs de se concentrer davantage sur le développement des produits et des activités au lieu d’être pris dans le montage financier », explique Arnaud Testu.

Parmi les nouveaux investisseurs figurent :

• Emeline Bourgoin, DRH d’ING ;
Regis Schultz, président de Al-Futtaim retail et ancien président de Monoprix ;
Caroline Lataste, ex-VP & Directrice Marketing International Coty ;
François de Laubier, ex-DG SVP et ex DAF Europe Louis Vuitton ;
Valérie Vaillant, ex-DG France Benelux StepStone

En avril 2019, Bloomin avait annoncé une première levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès de plusieurs investisseurs (dont six issus du Club des Prophètes), clients et partenaires.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)