Sirh

Personio lève 232,7 millions d’euros au nom de la People Workflow Automation

Par Philippe Guerrier | le | Core rh

La plateforme digitale d’origine allemande Personio dédiée à la gestion des processus RH poursuit son ascension pour atteindre une valorisation de 5,4 milliards d’euros.

Hanno Renner, CEO et cofondateur de Personio : « Nous ne sommes qu’au début du voyage » - © D.R.
Hanno Renner, CEO et cofondateur de Personio : « Nous ne sommes qu’au début du voyage » - © D.R.

Personio fait partie des sociétés technologiques allemandes qui avancent dans les technologies des ressources humaines et qui ont des ambitions en France, à l’instar d’un CoachHub impliqué dans le coaching digital.

L’éditeur de logiciels dans le cloud se présente comme « le système d’exploitation pour le personnel » (« People operating system ») en ciblant les petites et moyennes entreprises.

Une vision qui se concrétise sous la forme d’une plateforme dans le cloud (mode SaaS) qui fédère l’ensemble des processus RH et qui s’accentue à travers l’approche People Workflow Automation et qui attire l’attention des investisseurs.

Une nouvelle étape dans le financement de Personio

Personio vient de boucler une levée de fonds de 270 millions de dollars (232,7 millions d’euros) auprès de nouveaux trois fonds partenaires américains : 

  • Greenoaks Capital Partners,
  • Altimeter Capital Management,
  • Alkeon Capital

Les investisseurs existants de Personio ont également participé à ce nouveau tour de table :

  • Index Ventures (Etats-Unis, Royaume-Uni),
  • Accel (Etats-Unis),
  • Meritech Capital (Etats-Unis),
  • Lightspeed (Etats-Unis),
  • Northzone (Royaume-Uni),
  • Global Founders Capital (Allemagne, fondée par les frères Samwer, fondateurs du start-up studio Rocket Internet).

« Cet investissement souligne la croissance rapide et continue de l’entreprise et l’immense potentiel du marché », évoque Hanno Renner, CEO et cofondateur de Personio. « Bien que je considère ce financement comme une étape importante, nous sommes encore au tout début de notre voyage. »

En janvier 2021, une levée de fonds de 125 millions de dollars (103 millions d’euros) a été bouclée sur fond de valorisation à 1,7 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros). Avec ce nouveau financement de 270 millions de dollars, Personio change de dimension avec une valorisation à 6,3 milliards de dollars (5,4 milliards d’euros).

Personio dispose d’un effectif de plus d’un millier de salariés répartis sur 5 sites européens :

  • le siège social à Munich,
  • Madrid,
  • Londres,
  • Dublin,
  • Amsterdam.

La société technologique, créée en 2015, revendique une base globale de 5000 clients, dont Spendesk (pilotage des dépenses en entreprises) et Swile (plateforme de gestion des avantages salariés) en France.

People Workflow Automation : Personio cherche les synergies entre logiciels RH

Personio exploite une plateforme qui fédère les problématiques RH pour « consacrer le temps nécessaire aux enjeux clés en matière de ressources humaines en profitant de la synergie entre données et processus » comme :

  • le recrutement,
  • la gestion des salaires,
  • la centralisation des données RH,
  • l’intégration des processus comme la signature électronique ou le contrôle des accès.

Personio : le périmètre de services RH - © D.R.
Personio : le périmètre de services RH - © D.R.

L’éditeur allemand met en exergue son approche People Workflow Automation dont l’objectif est d’accompagner les PME dans l’automatisation, la fluidification et l’unification des flux associés à la gestion des processus RH.

« C’est notre vision de ce que les RH et les processus liés à l’humain dans l’organisation devraient être à l’avenir », précise Chema Ballarin, Directeur commercial Europe du Sud de Personio, dans une récente contribution sur RH Matin.

L’éditeur dresse un constat : les PME utilisent désormais en moyenne plus de 40 applications professionnelles (productivité, commercial, support). Certaines d’entre elles sont directement rattachées à la gestion RH.

Avec People Workflow Automation, Personio veut écarter la problématique de la fragmentation des applications que les grandes entreprises rencontrent avec la combinaison des produits de divers éditeurs de logiciels (tels que Workday, ServiceNow et UiPath).

L’éditeur cherche ainsi à rationaliser l’approche dans le sens d’une automatisation personnalisée des workflows pour gagner en vélocité.

Transférer cet article à un(e) ami(e)